Les radars de feu rouge, ça part d’un bon sentiment : la volonté de réduire le nombre de collisions aux carrefours, dues aux conducteurs n’ayant pas respecté la signalisation tricolore. A moto, en être victime est souvent fatal. Mais l’hebdomadaire Auto Plus montre que certains de ces radars pourraient être réglés dans le but de piéger les usagers...

L’orange en question. Dans son numéro du 23 janvier 2012, l’hebdo Auto Plus publie une enquête inquiétante : « sur certains axes où la vitesse est limitée à 70 km/h, les feux passent trop vite au rouge, expliquent les journalistes. Du pain béni pour le radar situé en amont. »

3 secondes. Les enquêteurs d’Auto Plus ont sillonné la France et ont constaté que, bizarrement, sur certaines voies limitées à 70 km/h, la durée du feu orange – équipé d’un radar - n’était que de 3 secondes au lieu de 5 secondes, ailleurs.

Accidents. Ils affirment, tests de freinage en automobile à l’appui, que ce délai est trop court pour s’arrêter à temps. « Sur le sec, il nous a fallu 40,2 m pour immobiliser notre Clio de 2004 soit 3,1 sec (temps de réaction compris). Sur sol mouillé, la distance de freinage passe même à 46,4 m soit 3,7 sec. Cela occasionne de violents coups de frein et des accidents. Les riverains nous ont signalé de nombreux accidents depuis l’installation de ces radars. »

Hasard ou pas, un des radars de feu rouge testé à 3 secondes est le deuxième plus rentable de France… En vidéo, l’un des tests réalisés par l’équipe d’Auto Plus :

Publicité
Publicité