Rien ne changera pour les automobilistes. Voilà ce qu’affirme le ministère de l’Industrie pour mettre fin à la vague médiatique concernant la diminution du seuil de tolérance des contrôles au radar.

Ce matin, l’association « 40 millions d’automobilistes » alertait tous les usagers de la route quant à un arrêté du 4 juin 2009, qui réduirait la marge de tolérance appliquée aux relevés de vitesse des véhicules. Ceux-ci bénéficient d’une marge de 5 % ou 5 km/h, selon qu’ils sont au-dessus ou au-dessous de 100 km/h.

Erreur d’interprétation
Selon interprétation, le nouvel arrêté devait fixer l’erreur maximale tolérée à plus ou moins 3 km/h pour les vitesses de plus ou moins 100 km/h, et 3 % pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h. Une tolérance appliquée sur les radars neufs et réparés, autrement dit sur toutes les machines à long terme.

Or cette information a été mal comprise, la restriction ne s’applique qu’aux constructeurs de flasheurs automatiques, sur les machines en sortie d’usine. Normalement donc, toujours pas de changement pour les usagers, mais « 40 Millions d’automobilistes » reste vigilante. Son président Renée Queffélec dénonce « un foisonnement de textes qui va porter préjudices à l’automobiliste encore plus exposé au risque d’une verbalisation excessive ou abusive sinon même illégale ».

Publicité
Publicité