En marge de l’annonce des mesures ultra-répressives de sécurité routière, le ministère de l’Intérieur a dévoilé, dimanche au site Lefigaro.fr, le nombre de procès verbaux générés par les 1740 radars automatiques fixes implantés en France. Il s’élève à 4,6 millions.

Faible impact
Au moment où les autorités commencent à retirer les panneaux indiquant les radars, ce chiffre très élevé prouve le faible impact du contrôle-sanction automatisé sur les accidents : malgré les 1740 radars (toujours plus nombreux chaque année) et les PV distribués, les accidents repartent à la hausse durant les quatre premiers mois de 2011.

Pas que la vitesse
La vitesse n’est pas l’unique cause des accidents de la circulation, et le ministère de l’Intérieur le sait bien. Seulement, son contrôle par des machines sanctionnant aveuglément n’importe quel dépassement génère une grande quantité de PV, donc une manne pour le Trésor Public. Vous avez dit « sécurité rentière » ?

Publicité
Publicité