Ils ont décidé de l’ouvrir, ils risquent maintenant des suspensions de travail ferme. « Ils », ce sont les deux CRS qui, lors d’une émission de TF1 du mois de novembre 2012, avaient recouvert un radar automatique d’un sac plastique pour dénoncer la politique de sécurité rentière.

Une action médiatique qui avait très bien marché et qui, dans les bureaux de l’Hôtel Beauvau, avait fortement agacé le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Ce dernier avait alors demandé à l’IGPN, la police des polices, de retrouver les deux policiers en colère.

Après quelques mois d’enquête, les deux CRS ont été retrouvés et auditionnés. Les sanctions proposées par le conseil de discipline de la police est de 24 mois de suspensions (dont 18 ferme) pour l’un et de 6 mois de suspension (dont 2 ferme) pour l’autre. Ces sanctions sont soumises à la décision du directeur général de la police nationale. Affaire à suivre...

Pour rappel, voici la vidéo du reportage de TF1 :

Publicité
Publicité