En images

visuel visuel

Lorsque la Sécurité Routière sort son nouveau « jouet », cela fait un gros carton sur les routes. Installé sur la RD 177, entre Redon et Rennes en Ille-et-Vilaine, le premier radar « chantier » de la région a, selon nos confrères du quotidien Le Télégramme, flashé plus de 900 fois dans les premières 24 heures après son installation le 7 juillet 2015.

Le deuxième installé en France
Inauguré le 4 juillet 2015 à Fleury-en-Bière (77) par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ce nouveau type de radar est dénommé officiellement « radar autonome » car il est mobile et peut être déplacé d’une zone de travaux à une autre une fois un chantier terminé

Peu visible des conducteurs, il fait des ravages. Mobile et capable de flasher dans les deux sens, il a pour objectif d’être placé (comme son nom l’indique) dans des zones de travaux sur lesquelles la vitesse maximale autorisée est temporairement modifiée, c’est-à-dire revue à la baisse.

Par exemple, le radar chantier de la RD 177, qui a été le deuxième installé en France le 7 juillet dernier, flash les usagers de la route dépassant les 50 km/h dans cette zone, alors que la départementale est pour le reste limitée à 90 km/h. Cela a notamment pour vertu de protéger les ouvriers qui œuvrent aux abords de la route.

Déjà vandalisé
Ce gros score de 900 flashs du premier jour reste pourtant sans conséquence puisque le dispositif était en phase de test à ce moment-là. Mais cela a provoqué la colère des riverains. Dans la nuit du 15 au 16 juillet, aux premières heures de sa mise en route effective, l’appareil a déjà été vandalisé avec un jet de plot enflammé.

Après avoir fait son office sur la RD 177, ce désormais célèbre radar devrait être installé sur une autre chantier de la région à la fin du mois.

50 radars autonomes d’ici à fin 2015
Fin 2015, 50 radars de chantier devraient être déployés en France et, d’ici à 2016, ils seront plus de 150. Ils s’ajouteront aux 2.179 radars fixes comptabilisés au 1er juillet 2015 sans compter les 712 radars feux rouge, les 100 radars tronçons, les 68 radars de passage à niveau, les 236 radars discriminants et les 571 radars embarqués dans des voitures banalisées…

(Source : www.ille-et-vilaine.gouv.fr et letelegramme.fr)

(Photo d’illustration)

Dans la Boutique Motomag.com
- La FFMC défend une politique de sécurité routière pédagogique et non une politique de sécurité rentière ; soutenez-la en portant ses couleurs

Publicité
Publicité