Son projet comprend une phase d’étude et d’analyse de l’existant et ne prévoit pas une reprise de la production avant début 2004, avec 55 salariés.

Le dernier arrivé n’est pas le moins ambitieux : il s’agit de Didier Cazeaux, directeur d’une entreprise qui fabrique et développe des yachts de luxe en Gironde (Guy Couach).
- Selon lui, une reprise de l’activité est possible dans les plus brefs délais. Il s’est toutefois montré d’une extrême discrétion à la sortie de l’audience, rappelant seulement que le jugement a été mis en délibéré au mardi 18 juin.
- Pas de certitudes sur l’avenir de la marque avant cette date.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité