Après un printemps agité, cet été fut chaud, au Québec, où les motards ont multiplié les actions de revendication pour faire valoir leurs droits. Les raisons de la colère : un sentiment de discrimination, notamment illustré par la hausse exorbitante des tarifs des assurances et des immatriculations, qui sont directement liées pour nos cousins d’outre-Atlantique (cf. nos articles précédents).

Plusieurs organisations (Comité d’Action Politique Motocycliste, Fédération Motocycliste du Québec, Promocycle…) ont engagé différents modes d’action : opérations Escargot, manifestations, interpellation publique des décideurs politiques…
Des organisations et des actions bien sûr perçues de différentes manières par le public, motard ou non, mais qui ne sont pas passées inaperçues : « (…) Une chose est certaine, nous n’avons pas laissé les motocyclistes, les médias, les citoyens et les politiciens indifférents jusqu’à ce jour », se félicitent les organisateurs d’Escargot. « Jamais nous n’avons autant entendu parler de moto que cet été dans les médias. »

L’union fait la force…
Les motards en colère du Québec ont déjà obtenu qu’on leur prête l’oreille, mais si leurs revendications sont entendues, ils n’ont pour le moment pas obtenu gain de cause face à la toute puissance de la SAAQ (Société d’assurance automobile du Québec).
Pour tenter de peser le plus possible sur les décisions qui les concernent, les motards québécois militants ont décidé de se fédérer sous une même bannière : celle du Front Commun Motocycliste (FCM).

Et le FCM appelle à la mobilisation : ce samedi 12 septembre 2009 d’abord, à Montréal, pour la 12e Opération Escargot depuis le printemps. Les 19 et 20 septembre ensuite, date pour laquelle le FCM a obtenu le parvis de l’Assemblée nationale pour installer sa tribune. Un beau tapis de gazon pour planter des tentes et poser les caravanes (« roulottes »).
« Si vous aimez votre bike (bécane, ndlr), si vous voulez que vos mousses (gamins, ndlr) en fassent un jour, si vous voulez que cesse ce mépris envers vous parce que vous aimez rouler à deux roues, faites-vous plaisir… (…) Sortez, venez vous joindre car dans la méthode imparfaite que l’on a prise pour défendre vos droits et vos revendications, le seul moyen de réussir est votre présence, votre participation. »

Publicité

Commentaire (0)

Publicité