Si Couprie semble en mesure de titiller le futur lauréat au cours des premiers moments, le pilote Yamaha va vite souffrir physiquement, par manque d’entraînement, et d’un amortisseur arrière mal réglé. Le Charentais émigré à Calais termine dans un état de fatigue avancé comme on l’a rarement vu mais parvient à préserver sa deuxième place au détriment de Vlaeymans.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité