Indian vient de déposer les noms « Guardian » et « Pursuit » auprès de l’USPTO (Bureau américain des brevets et des marques de commerce) et de l’office de la propriété industrielle australienne, laissant supposer l’arrivée de nouveaux modèles au sein de la gamme du constructeur américain.

Indian, police d’État
Selon toute vraisemblance, « Pursuit » (« poursuite ») et « Guardian » (« gardien ») pourraient désigner des motos spécialement conçues pour la police. Le groupe Polaris, propriétaire d’Indian depuis 2011, a en effet pour habitude de trouver des noms de baptême spécifiques pour ses modèles destinés aux forces de l’ordre. Une pratique qui avait déjà cours à l’époque des Victory (marque liquidée par Polaris en 2017) avec les « Commander » et « Kingpin Enforcer ». L’un des points forts de ces deux motos de police résidait en la possibilité de les « laisser tomber » à basse vitesse, sans avoir à déployer la béquille latérale. Elles pouvaient ainsi rester stationnées, inclinées à 34° sur leur flanc, sans aucun dommage. L’officier pouvait alors vaquer à ses occupations sans perdre de temps, en continuant par exemple, sa poursuite à pied, avant de reprendre sa moto en deux temps trois mouvements quand il ne l’utilisait pas comme bouclier fixe.

JPEG

La Victory Commander de la police américaine

Faute d’infos précises sur les ambitions d’Indian, on peut également imaginer que ces « Pursuit » et « Guardian » annoncent les déclinaisons à venir de la FTR 1200 S ou, pourquoi pas, des machines s’appuyant sur l’imposant V-twin de la Challenger.

Il y a plus d’un an, Indian avait déjà déposé les noms « Renegade » (« renégat ») et « Raven » (« corbeau »). Le constructeur dispose donc désormais d’un cheptel de 4 noms pour lesquels il ne lui reste plus qu’à créer les motos correspondantes. À suivre donc.

Crédit photos : Indian Motorcycle, mesa0789

Publicité

Commentaire (0)