Le concept de Nuit 2-roues a été initié par la FFMC Paris-Petite Couronne en 2016, afin de réagir à la mise en place de la Zone à circulation restreinte (ZCR) qu’est devenue la capitale : les motos et scooters d’avant 2000 (pour l’instant…) y sont interdits, en semaine, entre 8h et 20h.

Depuis, plusieurs antennes départementales de la FFMC ont repris l’idée. La FFMC de Côte-d’Or (FFMC 21), elle, a organisé sa première Nuit 2-roues le 14 juin 2017 à Dijon.

Aller vers le grand public
Le concept ? S’installer sur une place passante afin de présenter aux piétons et usagers de la route ce qu’est la FFMC et les combats qu’elle mène. Cette action « statique » permet de communiquer au grand public de façon plus posée que par le biais des manifestations, d’engager des débats plus longs, plus argumentés.

Non aux restrictions de circulation !
Pour cette première à Dijon, le sujet choisi restait les restrictions de circulation, avec en perspective, la possible instauration d’une ZCR dans la capitale de Bourgogne. Depuis la loi pour la Transition énergétique de l’été 2015, plusieurs textes concernant les ZCR ont été publiés, qui autorisent les communautés de communes souhaitant réduire les émissions liées au transport et à la circulation routière en leurs artères.

Un appel à projet « Ville respirable » a été créé pour faire émerger des « villes laboratoires » volontaires pour mettre en œuvre des mesures destinées permettre une meilleure qualité de l’air et garantir, à l’horizon 2020 un air plus sain aux populations. Dijon est lauréate et s’est engagée à contribuer au déploiement local des dispositions du projet de loi.

A l’été 2016, la FFMC 21 a été reçue par Mr André Gervais, premier conseiller délégué du Grand Dijon en charge de la mobilité, et adjoint au maire de la ville de Dijon délégué à l’équipement urbain, à la circulation et aux déplacements.

Ses militants l’ont alors interpellé sur la possibilité qu’une ZCR soit mise en place, et les conditions qu’émettrait Grand Dijon à celle-ci. Il avait alors indiqué que Dijon, depuis quelques années, mettait en place des mesures pour améliorer la qualité de l’air (tramway, plan de circulation, grande chaufferie, piétonisation du centre-ville…) et que, de fait, une ZCR avec interdiction de circuler n’était pas à l’étude.

Mais en février 2017, un article du quotidien Le Bien Public interrogeait les militants de la FFMC 21 quant à l’évolution de cette ligne de conduite. « Nous avons alors demandé un rendez-vous, par deux courriers et quelques mails, restés sans réponse, souligne un membre des Motards en colère. Dans le même temps, les problématiques d’ordre général touchant les motards (gants, plaques, décrets divers et variés…) étant nombreuses, nous souhaitions aller à la rencontre du monde politique ». C’est ce qui explique cette mobilisation sous la forme d’une Nuit 2-roues.

Il a été décidé de l’organiser au moment du 2e tour des élections législatives, afin de pouvoir interpeler et rencontrer les candidats et d’être médiatisés (les débats politiques observant une trêve électorale dès le vendredi soir). Et en fin de journée, afin de permettre au plus grand nombre de rejoindre les membres de la FFMC 21 et de toucher les personnes qui travaillent.

Hélas, la pluie s’est invitée à partir de 19h30… Néanmoins, une cinquantaine de motos étaient parquées sur la place, attirant la curiosité et la sympathie des passants.

Un airbag à l’étude…
Le M. Moto de la préfecture de Côte-d’Or, Jean-François Cortot, a passé un long moment avec les militants de la FFMC 21. Il a profité de sa présence pour présenter « un nouvel équipement airbag qu’il teste à titre personnel », a-t-il expliqué aux motards.

L’antenne FFMC 21 va surtout collaborer avec lui sur l’amélioration des infrastructures routières, et contre la présence d’hydrocarbures dans les ronds-points.

André Gervais est venu lui aussi. Il a confirmé que Dijon œuvrait pour la baisse de la pollution que cela ne passerait pas par une ZCR. Ou du moins, pas aussi restrictive qu’elle peut l’être dans d’autres communes. Ce qui est envisagé, c’est d’en appliquer une sur l’hyper-centre, qui est déjà en grande partie piéton.

Les Motards en colère sont donc partis rassurés à l’issue de cette Nuit 2-roues, et ont pu s’endormir tranquillement. Mais attention, ils se réveilleront si les promesses des politiques n’étaient pas respectées dans le département de Côte-d’Or.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité