En images

Distance réglementaire Matériel sonomètre Mesure du bruit Explication Question de normes

- La Fédération française de moto, représentée par son président M Mougin, consciente du risque qu’encourt le sport tout-terrain – et convaincue de la nécessité du développement durable –, a donc décidé de montrer l’exemple en imposant un abaissement les émissions sonores de 3 dB en moyenne sur les machines de compétition de cross et d’enduro millésime 2008.

- Le rassemblement des intéressés sur le circuit francilien a ainsi permis de rappeler les règles du jeu, de présenter le nouveau matériel de contrôle et de tester les machines d’usine préparées pour la saison qui débutera en mars.
Mais en compétition, les enjeux économiques sont forts et tout n’est pas simple…
- Rares étaient les machines à se conformer aux 94 dB en vigueur. Elles bénéficieront d’une tolérance de 2 dB lors des premières courses, mais seront-elles conformes avant la fin de l’année, comme le stipule le nouveau règlement, alors qu’une homologation des silencieux (comme en Promosport) se dessine pour 2009 ?

- Autre souci soulevé par des constructeurs, certaines machines homologuées pour la route et disposant donc d’une carte grise ne passent plus la norme compétition, les mesures ne s’effectuant pas dans les mêmes conditions ni au même régime.
- De plus, si tous ces efforts sont louables, ils ne solutionnent pas les nuisances lors des entraînements, les motos échappant là à tout contrôle.
- Au final, si tous les acteurs sont d’accord sur le bien fondé d’une réduction de la pollution sonore, la piste de l’écologie risque d’être encore longue, voire de ressembler à un chemin de croix.

Publicité
Publicité