En images

L’Urban racer du londonien Jans Slapins Urban racer BMW Vision Next 100 : portières en élytre BMW Vision Next 100 : Carénage intégral BMW Vision Next 100 : deux modes de conduite

Alors qu’il vient tout juste de fêter son centième anniversaire, le constructeur allemand BMW s’interroge sur le véhicule de demain, voire d’après-demain. Pour ce travail prospectif, baptisé « The Next 100 Years », BMW s’est appuyé sur des prévisions de futurologues et différentes études. Tous tablent sur de profonds changements sociétaux auxquels les entreprises spécialisées dans la mobilité devront impérieusement se plier.

De plus en plus d’urbains
En 2050, 75 % des Européens et 90 % de la population des USA vivront en ville. Cet accroissement de la population urbaine incitera les autorités à repenser la question des déplacements dans un contexte où les encombrements, les difficultés de stationnement et les restrictions de circulation seront légion… alors que les besoins de mobilité individuelle seront toujours aussi prégnants.


BMW n’a pas encore livré son interprétation de la moto du futur. Par chance, il ne faudra pas attendre 2023, date du centenaire de la RS32, pour en savoir un peu plus.

Plus de progrès en 10 ans qu’en 30 !
Soucieux de développer des concepts durables pour la mobilité de demain, BMW est convaincu que les véhicules (et la voiture en particulier) effectueront plus de progrès ces dix prochaines années qu’au cours des trois dernières décennies.

Interconnexion
Même si le constructeur sait l’importance que revêt la dimension plaisir au volant (et que dire du guidon !), il connait aussi que l’automatisation grandissante, qui se traduira par un « soulagement du conducteur » (sic !), par un meilleur confort et par une meilleure sécurité routière grâce à l’interconnexion entre les véhicules.

Ultimate Driver
Jusqu’alors, vous étiez conducteur ? BMW fera de vous un « ultimate driver », un chauffeur proche du zéro défaut grâce au soutien d’une connectivité permanente. Ce chauffeur aura le choix entre deux modes. En mode Ease, il s’installe dans sa voiture comme dans son salon, profite de la présence de ses passagers, se soucie peu de la route. Ce n’est pas lui qui conduit la voiture mais la voiture qui le conduit. D’ailleurs le volant s’est retiré.

En mode Boost, le conducteur reprend le contrôle pour retrouver le plaisir de conduire. Il est alors épaulé par Companion, un compagnon qui fait l’interface entre le conducteur et l’automobile. Si Companion, par exemple, sent que votre attention se relâche, il peut décider de passer en mode Ease.

Communication préconsciente
Le projet Vision Next 100 fait également table rase du tableau de bord tel que nous le connaissons pour le remplacer par un large écran tête haute. Les informations utiles à la conduite peuvent s’afficher à n’importe quel endroit du champ de vision du conducteur. L’idée est de créer une communication préconsciente afin d’attirer l’attention du conducteur sur un événement avant même que celui-ci ne se produise.

 

La communication préconsciente d’après BMW.

Quid de la moto ?
Toutes ces évolutions imaginées par BMW n’ont qu’un seul défaut : elles ne laissent, pour l’instant, rien transparaitre de l’avenir de la moto. Pour cela il faut attendre l’évènement Iconic Impulses qui se tiendra à Los Angeles (USA) du 11 au 16 octobre 2016.

Afin de nous mettre l’eau à la bouche, BMW s’est contenté d’indiquer sur son site US que cette moto de demain « offrira au motard une liberté encore inimaginable ». Pour patienter jusqu’à octobre, nous vous proposons d’admirer le travail prospectif du graphiste londonien Jans Slapins qui a imaginé l’Urban Racer, son interprétation de la moto BMW de demain.

Parfois les futurologues font fausse route. Voici par exemple comment l’illustrateur Villemard voyait notre époque en 1910…

Dans la Boutique Motomag.com

- À feuilleter, le recueil d’illustrations « Les Flat-Twins » de Philippe Gürel

Publicité

Commentaire (1)

Publicité