Le syndicat de policiers Alliance annonce une opération spectaculaire qui vise à attirer l’attention sur ses revendications : le lundi 9 septembre, elle appelle ses adhérents à une « journée nationale sans PV ». Autrement écrit, à faire la grève des PV.

Opération séduction
Voilà une info qui, de prime abord, a de quoi faire plaisir à tous les conducteurs pressurisés au quotidien par les contrôles routiers : le syndicat de policiers Alliance appelle ses adhérents à une « journée nationale sans PV », lundi 9 septembre.

Second syndicat de policiers
À y regarder de plus près, la baudruche a tendance à se dégonfler : d’une part, Alliance, qui représente environ 37 % des policiers (aux élections professionnelles de 2010), est le second syndicat dans la profession. Il y a donc un risque réel de se prendre un PV par un policier non syndiqué, ou syndiqué ailleurs.

Infractions légères

Notons également que l’appel d’Alliance est relatif aux « infractions légères » au stationnement et à la circulation, pas les « infractions graves et urgentes », ni les « réquisitions du public et judiciaires ».

Attention aux radars !
Par ailleurs, cela ne concerne évidemment pas l’ensemble du dispositif de contrôle-sanction automatisé, les radars automatiques fixes n’étant pas syndiqués…

Les revendications
Enfin, les revendications que le syndicat Alliance souhaite faire avancer ne concernent qu’indirectement les contrôles routiers :
- Contre la réforme des retraites : « pénibilité, dangerosité, horaires atypiques, autant de raisons pour ne pas toucher aux retraites des policiers », demande Alliance.
- Contre le projet de réforme pénale : « une réforme "idéale" pour mettre à mal le travail des policiers », selon ce syndicat.
- Pour une justice adaptée aux attentes de la population et des policiers : « la justice doit soutenir les victimes et sanctionner réellement les délinquants », d’après Alliance.

Seules les deux dernières revendications ont un lien avec la circulation :
- Pour plus de moyens afin d’assurer la sécurité de tous : « dans le cadre du budget 2014, donner les moyens financiers et matériels aux policiers afin d’assurer correctement la sécurité des citoyens : pouvoir d’achat, effectifs, véhicules, matériels… »
- Pour recentrer l’action des policiers sur leurs missions prioritaires : « les missions des policiers doivent se concentrer sur la lutte contre la délinquance et la criminalité ». Et non les missions de contrôles routiers…

Méfiance…
En conclusion, on peut comprendre la grogne dans la police, mais gare à l’excès de zèle le 9 septembre : même si cette journée sans PV a de fortes chances d’être médiatisée, elle n’exemptera pas le conducteur de rester vigilant sur la route.

Publicité
Publicité