Après les poids-lourds mis en circulation avant 2001, motos et scooters vont être interdits de circulation à Paris l’année prochaine. Comprends-tu la logique de la mairie de Paris ?
Non. Il y a une grande différence entre les poids-lourds qui roulent au diesel et ont un impact sur la pollution, et les deux-roues motorisés, qui ne sont pas diesel, ce que tout le monde sait sauf les élus parisiens ! Motos et scooters contribuent à fluidifier la circulation, donc à réduire les émissions polluantes de l’ensemble du trafic routier.

L’équipe dirigeante à Paris est-elle sourde à ces arguments ?
Nous les avons expliqués à Christophe Najdovski, l’élu en charge des Transports, à au moins deux reprises. Il ne semble pas entendre. La soi-disant concertation de la mairie n’existe pas. Nous allons défendre le droit de circuler des conducteurs de deux-roues autrement.

Un avocat spécialisé en droit public travaille pour la FFMC sur le volet juridique de cette affaire. Pour l’instant, l’intégration des 2RM à ce plan n’est matérialisée que par le vœu exprimé par l’équipe municipale, et voté lors du conseil de Paris. Juridiquement, un vœu n’est pas contestable ; mais dès que sera officialisé l’arrêté municipal, nous l’attaquerons devant la justice.

Nous allons nous battre jusqu’au bout. Nous mettons en place des actions de mobilisation des motards, même si nous voulons pousser la négociation le plus loin possible. La première manifestation est prévue pour le samedi 10 octobre 2015. Cette mesure est inutile et les motards le feront savoir !

Mais, pourquoi cette mesure est inutile : un deux-roues à moteur, ça ne pollue pas ?
On met dans le même panier des véhicules au diesel et des véhicules à essence. Les deux-roues à moteur (2RM) n’émettent pas de particules fines. Les 2RM d’avant 2000 ne sont pas nombreux, et l’interdiction sur cette tranche de véhicule n’aura que peu d’impact sur la pollution globale.

C’est affligeant : les écologistes qui se battent contre l’obsolescence programmée des biens de consommation courante programment eux-mêmes l’obsolescence de nos véhicules, que nous serons contraints de changer à date d’échéance même s’ils sont en parfait état de fonctionnement.

Il s’agit d’une mesure antisociale qui sonne comme un message aux banlieusards : « restez chez vous, on ne veut pas de vous à Paris ! »

Et on ne tient pas compte de la plus-value du 2RM dans le trafic parisien : on passe moins de temps à aller d’un point à un autre, on ne tourne pas de longues minutes pour chercher un stationnement… Un 2RM est occupé à 50 voire 100 %, alors qu’une automobile 4 places n’est souvent utilisée qu’à 25 %.

Que demande la FFMC ?
Nous demandons que soit levée cette interdiction de circulation des motos et scooters mis en service avant le 1er juin 2000. « Le deux-roues est une solution, pas une pollution », tel est notre slogan, qui sera repris par les manifestants le 10 octobre 2015.

Ségolène Royal a récemment expliqué qu’elle était contre l’écologie punitive. Ce plan antipollution, c’est de l’écologie punitive. Nous continuerons à nous battre contre ces fondamentalistes verts dont les décisions n’ont pas de sens et ne reçoivent pas l’adhésion des habitants d’Ile-de-France.

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité