Confusion des genres
Les propriétaires de 125 MP3 qui empruntent l’A4 sont donc systématiquement verbalisés à ce titre. Hors le « Piaggio du délit » n’entre pas dans la catégorie tricycles mais des MTL (motocyclette légère), celle des 125 cm3. Et les 125 cm3 ont parfaitement le droit de circuler sur les axes autoroutiers.

Mais s’il semble y avoir confusion du côté de la préfecture, le constructeur Piaggio a depuis longtemps repéré le « vice », pour la sortie du MP3 400 LT (photo). Du fait de l’élargissement de l’espace entre les roues avant, ce dernier rentre dans la catégorie administrative des tricycles et quadricycles à moteur. Et comme tous les MP3 LT, il passe au-dessus de la barre des 15 kW : il n’est donc pas interdit d’autoroute. Et au catalogue Piaggio, vous ne verrez donc jamais de version LT du 125 (LT pour « train large » : avec roues avant plus écartées). Législation oblige.

Article à garder sous la selle
Les scooteristes de l’A4, en cas d’arrestation, ne peuvent pas répondre. Une solide connaissance de la loi pourrait éviter le PV, ce qui n’est hélas pas le cas pour la majorité des citoyens (déjà qu’à la préfecture on se goure...). Faites donc tourner l’information.

Amis utilisateurs de MP3, gardez donc sur vous un exemplaire de l’article R421-2 du Code de la route en précisant bien que votre monture n’est pas un tricycle mais bien un commun 125 cm3.

 - 
Publicité
Publicité