PUBLICITE DE MARQUE REALISEE PAR BMW MOTORRAD

Depuis le 2 juin 2016, le permis A2 est le sésame qui vous donne accès, quel que soit votre âge, au monde du deux roues. Il impose cependant de conduire, pendant deux ans, une moto ou un scooter dont la puissance n’excède pas 47,6 chevaux (35 kW). Fort heureusement, si la « cavalerie » est limitée, il reste possible de se faire plaisir, même si, pour débuter, la raison l’emporte sur la passion.

Le choix de votre moto découle en effet de l’utilisation que vous en ferez (ville, balade champêtre, voyage au longs-cours…). Comme la facilité prévaut, il est indispensable de prendre en considération votre morphologie (taille, poids…). À l’arrêt, avoir les pieds bien à plat facilite la maitrise de la masse de la moto ou du scooter. Un roadster léger rendra aisée la conduite au quotidien quel que soit votre gabarit. Un trail évitera au grand gabarit de conduire avec les genoux dans le menton… Plusieurs modèles sont proposés dans la gamme du constructeur BMW Motorrad.

Revue de détails

Le roadster

Moto de style basique, dotée d’une ligne agressive, d’une mécanique affutée, d’une partie cycle assez sportive. Dépouillé par essence, le roadster est limité côté aspects pratiques (pas de porte-paquet, confort passager spartiate, …). Qu’importe c’est un engin ludique et sûr, au moteur expressif capable de belles performances.

Le trail

« SUV » à deux roues, il affiche un esprit baroudeur. Flirtant entre route et chemin de terre, il est assez léger et maniable. Typé « tous terrains », il est conçu pour le quotidien et la balade sur les chemins ou les axes secondaires. Typé « route », il affiche une grande polyvalence au quotidien, mais reste taillé pour tracer au long-cours. Tous ont en commun un débattement de suspension généreux, un bon confort et une position de conduite offrant une grande aisance en conduite.

La grand tourisme (GT)

De moyenne ou de grosse cylindrée, la GT est faite pour tailler la route, seul ou à deux. Performante, elle offre un confort et une protection de haut niveau, ainsi qu’une belle autonomie. Elle embarque généralement les technologies les plus fiables (transmission par cardan, aides à la conduite…). Bagagerie généreuse, radio, intercom… son équipement est à la hauteur du prix d’achat. En ville, malgré sa polyvalence, son poids peut rendre difficile certaines manœuvres et son encombrement l’expose plus aux aléas de la circulation (valises, rétroviseurs…).

Le scooter

Urbain ou sportif, à grandes ou « petites » roues, thermique ou électrique, à deux ou trois roues, le scooter est l’alternative urbaine à l’automobile. En mode GT, il est plus confortable, mieux équipé, plus logeable (soute sous la selle) qu’un modèle basique. Il permet aussi de s’évader en solo ou en duo, le temps d’un week-end. En mode sport, il privilégie le look au détriment des aspects fonctionnels (coffre limité…). Performances, tenue de route et sécurité passive de haut niveau sont au rendez-vous.

Mais aussi

La routière, ou Sport GT, offre une plus grande polyvalence qu’un roadster. Sur route, les performances et la protection sont fort acceptables.

La sportive, vitrine technologique d’un constructeur, est inadaptée aux besoins du motard novice, notamment avec une géométrie et un rapport poids/puissance hors-norme.

Le custom (cruiser, bobber et autre chopper) incite à une conduite tranquille. Plus que la puissance, c’est le couple à bas régimes qui est privilégié. Maniabilité et confort ne sont pas toujours au rendez-vous.

La néo-rétro surfe sur la vague « Vintage » profitant que la moto ne se mesure plus avec des critères de performance. Maniable et légère, de conception simple, elle profite de la technologie moderne (sécurité, environnement).

Publicité
Publicité