La barrière de la « double puissance » est enfin tombée ! Un décret paru au Journal officiel, samedi 2 novembre, offre aux détenteurs du permis A2 un choix plus large de motos. Dorénavant, ces jeunes conducteurs, qui représentent un tiers des nouveaux permis moto, n’auront plus à choisir entre du neuf et du très ancien.

Depuis le 19 janvier 2013, les titulaires du nouveau permis progressif dit permis A2 ne pouvaient conduire que des motos bridées à 47,5 chevaux maximum, à la condition que la puissance d’origine du véhicule ne fût pas plus de deux fois supérieure à la puissance bridée.

Accès impossible à nombres d’occasions « 34 ch »
Cette limite interdisait aux nouveaux conducteurs l’accès à nombre de motos d’occasion bridées à 34 ch (limite de puissance en vigueur avant la réforme de 2013), les obligeant à se tourner vers des motos plus récentes, et donc plus chères...

Elle vient d’être supprimée par le décret n° 2014-1295 du 31 octobre 2014 portant diverses dispositions en matière de sécurité routière.

Nouvel article au code de la route
Le nouvel article R221-4 du code de la route impose désormais une limite plus cohérente : les motos bridées pour les permis A2 ne doivent pas être dérivées d’un modèle de plus de 70 kW (soit environ 95 chevaux).

« Grâce à cette modification, désormais officielle, les titulaires du permis A2 accèdent à toute une gamme de motos de moyenne cylindrée bridées à 34 chevaux très présente sur le marché de l’occasion à des tarifs abordables », se félicite la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC). « Nous attendions avec impatience la publication de ce décret, promis par le ministre, qui concrétise une revendication qu’elle portait depuis de longs mois avec ses structures, la Mutuelle des Motards et l’Association pour la Formation des Motards (AFDM) ».

Nicolas Grumel

Soutenez la FFMC en portant ses couleurs (t-shirt, polo, autocollant, porte-clef…)

Publicité
Publicité