En images

visuel visuel visuel visuel

En Dordogne, comme dans le reste des départements, les motards s’opposent au contrôle technique des 2-roues motorisés (2RM) à la revente, mesure qui doit être mise en place à l’horizon 2017. À l’appel de la Fédération française des motards en colère de Dordogne (FFMC 24), plus de 400 usagers de moto et scooter ont suivi les organisateurs afin d’exprimer leur colère.

Se faire entendre
Le rendez-vous avait été fixé place Tourny, à Périgueux, chef-lieu du département. La manifestation a commencé par deux tours des célèbres allées Tourny. Les motards ont fait parler les pots, rugir les moteurs et fait chanter les klaxons. Un défilé bruyant, mais nécessaire selon les organisateurs.

Condamné
Le convoi s’est ensuite ébranlé jusqu’au palais de justice. Sur place, les militants ont parodié le combat contre le contrôle technique au travers d’un jeu de rôles. Qui s’est logiquement terminé par le jugement du Premier ministre, Manuel Valls, vivement hué par les motards pour avoir décidé d’instaurer ce contrôle technique.

Art visuel
Les manifestants se sont ensuite dirigés vers deux centres de contrôle automobile. Sur le premier, le Dekra de Périgueux, un mur de pneus a été érigé, avec par-dessus, des banderoles anti-contrôle technique. Des fumigènes ont terminé de colorer le tableau. Le second arrêt s’est fait chez Autosur, à Boulazac. Un vieux cadre de moto a été accroché au lampadaire ainsi qu’une banderole.

Avant de se disperser, les motards étaient invités à mettre un bulletin de vote dans une urne, cette dernière a été ensuite brûlée, un signal fort pour les futures élections.

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité