Patrick Jacquot, le président de la Mutuelle des motards, vient d’être nommé par Armand Jung, député PS du Bas-Rhin et président du CNSR (Conseil National de Sécurité Routière), président de la commission 2-roues et 2-roues motorisés du CNSR. Ce Conseil vient d’être réactivé par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls.

Fin de la stigmatisation. Cette tâche vient s’ajouter à ses fonctions de président du secteur Prévention du Groupement des entreprises mutuelle d’assurance (Gema prévention). Pour le monde moto, c’est l’assurance de voir enfin naître de l’instance CNSR des propositions positives pour la sécurité routière sans stigmatiser les usagers circulant sur un 2-roues motorisé.

Mouvement motard. Cette désignation marque aussi la reconnaissance, par les élus, de l’action en faveur de la sécurité routière du Mouvement FFMC (Fédération française des motards en colère). L’Assurance mutuelle des motards, dont Patrick Jacquot est le PDG, se situe en effet au cœur du dispositif « Motards en colère », qui entre aussi, depuis des années, en concertation avec les pouvoirs publics dans le but de faire avancer des idées orientées vers la pédagogie et l’éducation plus que vers la répression.

Représentant des motards. « Mon action sera liée aux institutions que je représente (le Gema prévention et la Mutuelle des motards, ndlr) », souligne Patrick Jacquot. « Je suis le représentant des assureurs, mais aussi de leurs sociétaires, les motards ».

Quels dossiers seront traités en priorité ? Il y a fort à parier que la circulation interfiles, la formation des motards comme des automobilistes, mais aussi la visibilité des motards, seront les dossiers traités, dès le début de l’année 2013, par la commission 2-roues du CNSR.

7 propositions pour la sécurité routière. Quant aux positions sur la sécurité routière du président de la Mutuelle des motards, elles sont connues d’Armand Jung, qui vient de le nommer président de la commission 2-roues du CNSR. Le député PS a en effet co-présidé, en 2011, la mission Accidents de la route à l’Assemblée nationale, devant laquelle Patrick Jacquot avait émis 7 propositions pour faire avancer la sécurité routière.

Publicité
Publicité