Pollution atmosphérique, nuisances sonores, sécurité routière. Trois raisons pour lesquelles l’idée revient régulièrement de baisser la vitesse maximale autorisée sur le périphérique parisien. Des élus sont séduits par l’idée et la soutiennent, seule la préfecture de police de la capitale pourrait la mettre en application. Alors que jusqu’ici les édiles parisiens se contentaient de demander une étude d’impact, ils sollicitent cette fois la préfecture pour une expérimentation.

Aujourd’hui mardi 12 juillet 2011, le Conseil de Paris doit en effet adopter un vœu en ce sens : il demande l’expérimentation d’une réduction de la vitesse de 80 à 70 km/h, le jour, sur l’artère circulaire. La nuit, entre minuit et 6 heures du matin, une vitesse plus réduite encore est envisagée. La dernière demande similaire remonte à mars dernier, où Denis Baupin (Europe Écologie-les Verts), adjoint au maire de Paris en charge de l’environnement, demandait à la préfecture de police d’étudier une limitation à 50 km/h, la nuit seulement.

On peut trouver justes les raisons de la demande. Mais on notera toutefois que, une grande partie de la journée, la vitesse maximale autorisée sur le périph peut rarement être atteinte en raison de la densité de circulation : la vitesse pratiquée est alors souvent bien en deçà des 70 km/h souhaités…

(Source Le Parisien)

Publicité
Publicité