Deux radars automatiques supplémentaires ont été installés sur le périphérique parisien en avril 2015. Ils surveillent la zone de travaux et la « chicane » aménagée dans le cadre de la restructuration de l’échangeur du quai d’Ivry. Une zone limitée à 50 km/h.

Le premier prend place sur le pont de Bercy (13e arrondissement), qui enjambe les voies ferrées de la gare d’Austerlitz, et contrôle la circulation dans le sens extérieur (sud-nord). Le second est installé à la sortie du pont qui enjambe la Seine, à la porte d’Ivry dans le 13e arrondissement lui aussi, et contrôle les voies de circulation du sens intérieur nord-sud.

Flash arrière
Les deux appareils flashent l’arrière des véhicules, ils peuvent donc prendre à défaut motos et scooters. Il s’agit des 17 et 18e boîtiers automatiques contrôlant la vitesse sur la ceinture autoroutière parisienne, qui ne mesure qu’une trentaine de kilomètres de longueur. Un tel dispositif en fait donc l’une des artères les plus surveillées au monde, avec un radar de contrôle de vitesse tous les deux kilomètres à cet endroit.

Radars provisoires ou durables ?
On pourrait penser ces radars provisoires : ils surveillent une zone de chantier à 50 km/h. Sauf que les travaux sont prévus pour durer jusqu’à... 2020 ! D’ailleurs, il s’agit bien de boîtiers flasheurs fixes, et non d’appareils mobiles de chantier. Il y a fort à parier qu’au hit-parade du nombre de photos prises, ils détrôneront bientôt le radar de la porte de Clignancourt, celui qui fonctionne le plus fréquemment sur le périphérique, avec 102.000 infractions relevées en 2014.

A consulter aussi :
- Le site de la FFMC Paris et Petite couronne
Dans la boutique motomag :
- Soutenez la FFMC qui se bat contre la répression aveugle, portez ses couleurs

Publicité

Commentaire (0)

Publicité