Depuis la forte mobilisation des motards, le 13 mars, on assiste à la généralisation de la verbalisation des conducteurs de motos et scooters. Nous enquêtons actuellement et publierons très bientôt des témoignages de motards ayant reçu plusieurs PV simultanément. Mais déjà, la FFMC s’est organisée.

« La FFMC ne compte pas rester les bras croisés pendant que les motards sont pris pour des vaches à lait », explique Philippe Leduncq, membre du bureau national de la Fédé. « Elle invite les motards à se rapprocher de son service juridique pour les aider à contester les verbalisations abusives dont ils ont pu faire l’objet. » Première étape : ne pas signer le PV et ne pas reconnaître l’infraction.

Plus de renseignements (et un témoignage) dans cet article : Verbalisations abusives : la FFMC propose une aide en justice

Publicité
Publicité