« Derrière chaque victime de la route il y a des victimes dans la vie ». Le slogan de la dernière campagne de communication lancée par la Sécurité routière, « Onde de choc », est assez juste : un accident n’implique pas seulement la personne qui va être tuée ou blessée, mais aussi son entourage : les parents qui vont avoir quelqu’un à charge, le conjoint, les enfants… tous vont voir leur vie bouleversée. Ce n’est pas inutile de le rappeler aux conducteurs.

Responsabilisation
Le principe de cette campagne est de prévenir les consciences de ceux qui vont prendre le volant, le guidon, pour qu’ils évitent ces gestes, attitudes et comportements qui peuvent faire mal.

« Les succès des politiques de Sécurité routière depuis trente ans ont paradoxalement fait perdre conscience au conducteur de la notion de danger et de la responsabilité individuelle », soulignait le délégué à la Sécurité Routière du gouvernement, Emmanuel Barbe, lors de la présentation de la campagne le 28 janvier à Paris.

« Or, nous n’avons pas atteint le seuil incompressible de décès et d’accidents. Il faut réimpliquer les Français, retrouver ce sens de la responsabilité qu’ils ont perdu ces derniers temps au moment de prendre leur véhicule ».

Car les statistiques de la Sécurité routière révèlent une hausse du nombre de tués sur la route en France, depuis deux ans. Inquiétant ?


Bilan 2015 : une ligne noire et des « consolations »

Lors de cette conférence, Emmanuel Barbe est revenu sur le bilan 2015 des accidents de la route, dévoilé le 26 janvier. « Certes, le nombre de tués est en hausse », concédait le délégué à la Sécurité routière du gouvernement. « Mais il ne remonte pas au-dessus du bilan de l’année 2012, et depuis trente ans, la courbe est durablement orientée vers le bas. En cette année 2015, la baisse du nombre d’accidents de la route est une vraie consolation : ce chiffre est inférieur à celui de 2013 ».

Selon les estimations de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) (les résultats définitifs devant être connus fin mai), 3.464 personnes auraient perdu la vie sur les routes de France en 2015, soit 80 décès supplémentaires par rapport à 2014.

En 2015 comparé à l’année 2014, les accidents corporels ont été moins nombreux : 56.109 contre 58.191 en 2014, soit une diminution de 3,6 % (-2.082 accidents corporels). Après une hausse en 2014, les résultats 2015 s’avèrent meilleurs qu’en 2013 (-703 accidents, soit -1,25 % entre 2013 et 2015).

Le nombre de personnes blessées enregistre la même diminution : 70.442 en 2015 contre 73.048 en 2014, soit également une baisse de 3,6 %, et 2.606 personnes blessées de moins. Le nombre de personnes admises dans un centre hospitalier après un accident de la route est lui aussi en recul : 26.143 contre 26.635 en 2014, soit 492 personnes hospitalisées en moins (-1,8 %).

Un Français sur deux touché par l’accident
La Sécurité routière a présenté une étude réalisée par Ifop qui, sur la foi des déclarations des sondés, conclut qu’un Français sur deux déclare avoir un proche qui a été touché par un accident de la route, et qu’environ 17 millions d’individus ont été victimes d’un accident de la route.

La longue traîne de la douleur
Responsabilisation, difficile d’être opposé à cet engagement, et le film comme la déclinaison graphique de la campagne, aussi esthétisants soient-ils, font comprendre qu’en prenant des risques on implique les autres. « L’affiche symbolise la longue traîne de la douleur, résumait Emmanuel Barbe. Depuis 1952, 680.000 personnes sont mortes dans un accident en France. On ne peut pas y être insensible ».


Le film « Onde de choc »

À la seconde même du choc entre la voiture d’Étienne et de Sophie, les destins tourbillonnent et tout est emporté. Père, mère, enfant, grand-père, ami, l’onde de choc que provoque l’accident dévaste bien au-delà des seules personnes accidentées. Au moment où la mortalité routière est à la hausse, « Onde de choc », le film réalisé par Bruno Aveillan, veut provoquer une prise de conscience et une mobilisation des Français contre le relâchement des comportements au volant.

- Le film « Onde de choc » sera diffusé sur les médias français à partir du 29 janvier 2016
- Deux spots radio seront diffusés dans le même temps
- Un site internet www.routeplussure.fr est créé avec un relais sur Facebook et Twitter (#TousTouchés)

Publicité
Publicité