La chaîne d’information en continu LCI a relayé, début septembre, la grogne des policiers motocyclistes liée à l’équipement qu’ils ont reçu en dotation. Selon LCI.fr, plusieurs dizaines de policiers motocyclistes de la brigade motorisée de Paris ont signé des rapports, s’inquiétant des conséquences sur leur propre santé de la nouvelle tenue, distribuée dans les services fin 2015 « En effet, [elle] est tellement chaude et peu respirante qu’elle en devient dangereuse », écrit un des policiers dans sa note.

Un problème qui n’est pas nouveau : Motomag.com s’en était fait l’écho en 2013. S’il semble avoir été résolu chez les gendarmes en 2011, l’équipement moto demeure une problématique récurrente chez les policiers.

Airbag filaire peu approprié
Voici la liste des problèmes égrainés dans le reportage de LCI, indiquant que la tenue aurait coûté la bagatelle de 1 500 euros par motard : l’airbag filaire empêche toute descente rapide de la moto, les vêtements ne sont pas respirants et le pantalon censé être étanche ne l’est pas plus. Les motards de la police en arrivent à enfiler une doublure dessous quand il pleut !

Le verdict est sans appel : les policiers de la rue Chanoinesse, dans l’Ile de la Cité à Paris, n’enfileront pas cette nouvelle tenue. Au risque de mettre à mal leur sécurité, certains continueront à circuler en bras de chemise.

Mauvais exemple !
À l’heure où le ministère de l’Intérieur s’apprête à rendre progressivement obligatoire le port d’équipement chez les motards (en commençant par les gants), dans le but annoncé d’améliorer la sécurité, il est étonnant de constater que ses services ne parviennent pas à vêtir correctement les fonctionnaires à moto de la Police nationale. D’autant plus navrant que celles-ci ont un rôle pédagogique, celui de montrer l’exemple…

Publicité
Publicité