Présentation

En vidéo

L’arrivée des Indian FTR1200 et 1200S vient confirmer ce que nous pressentions depuis la présentation du concept FTR1200 Custom, dévoilé il y a 1 an. En toute logique, le constructeur US a donc décidé de capitaliser sur ses succès rencontrés en championnat américain de flat-track pour proposer une machine de route dérivée de sa FTR750, double championne du monde de la discipline.

Bon timing
Présenter un flat-track like en 2019 atteste de la bonne maîtrise du calendrier d’Indian. Le moment est en effet particulièrement bien choisi à l’heure où la discipline, tombée en désuétude dans les années 80, connaît un net regain d’intérêt, y compris sous nos latitudes pourtant peu enclines, jusqu’alors, à s’enthousiasmer pour des pilotes qui tournent en rond sur un anneau en terre battue. C’était sans compter sur l’engouement pour les machines dépouillées porté par la vague néo-rétro sur laquelle les Indian comptent bien surfer.

Faux airs de roadster
Quoi qu’à les regarder de plus près, les FTR ne dépareilleraient sans doute pas dans la famille roadsters, fortes de cette massive fourche inversée, ce double disque avant à étriers radiaux ou encore ce nouveau V-twin de 1203 cm3, 120 chevaux et 115 Nm (11,7 m.kg). Comparativement, la FTR750 de compétition, son inspiratrice, semble presque fluette. Et que dire de ce très volumineux échappement que les normes antipollution ont probablement imposé à Indian pour sa 1200 routière ?

Fausse rétro, vraie néo
Sous ses airs de moto vintage, la FTR1200 concède de nombreux points à la modernité : éclairage led complet, port USB et régulateur de vitesse. La S complète l’équipement de la FTR 1200 standard avec des suspensions entièrement réglables, un écran tactile LCD Bluetooth, un antipatinage, un anti-wheeling et 3 cartographies moteur. Si nous ne sommes pas encore en mesure de vous communiquer le prix de ces deux machines, nous pouvons déjà vous dire qu’elles seront disponibles au premier semestre 2019.

Publicité
Publicité