Il est des modèles qui ne mourront jamais… et la Bonneville T100 de Triumph en fait partie. Pour cette année 2017, et comme c’était pressenti sur l’internet depuis quelques mois, la marque anglaise remet au gout du jour son classique T100… une machine qui se veut plus légère et plus accessible que la T120, sortie l’année dernière.

Dans la famille Bonneville donc, la T100, et sa version Black, sont donc logiquement animées par le bicylindre parallèle de 900 cm3 à 8 soupapes dévoilé avec la Street Twin l’année dernière. Il développe 55 chevaux à 5.900 tr/min pour un couple de 8,2 m.kg dès 3.230 tr/min. Un moulin « sympa » qui nous avait réjoui lors de notre essai : voir Triumph Street Twin : la Bonneville 2.0.

JPEG - 845 ko

Côté look, on reste dans l’élégant et l’indémodable avec un style ultra-classique parfaitement dans l’air du temps. Rappelons-le : le néo-rétro a le vent en poupe ! Et à regarder dans les détails, la T100 est une « vraie » belle machine (sans parler de sa version Black !). Caches en aluminium brossé haut de gamme, badges Triumph boulonnés, ainsi que rétroviseurs, tringles de garde-boue, guidon et virole de phare chromés, etc. sont autant de gages de qualité. Notons aussi le deux cadrans à aiguille avec un menu numérique intégré : on aime !

Mais la Bonneville n’est pas que rétro, elle se dote aussi de nombreux attributs modernes comme le ride-by-wire, l’ABS , l’antipatinage, l’embrayage assisté ou encore une prise USB sous la selle pour recharger son sacro-saint smartphone.

Cette réactualisation de la Bonneville est le bienvenu. Et à en croire notre essai de la Street Twin, la T100 ne devrait pas décevoir. Ne reste plus qu’à patienter jusqu’à notre analyse …

Publicité

Commentaire (0)

Publicité