Présentation

La partie-cycle reprend quant à elle nombre d’éléments de la VFR 800. On reconnait notamment le cadre Diamond à double poutre alu, ainsi que son monobras équipé d’une suspension Prolink. Réglable en tous sens, l’amortisseur arrière offre un débattement de 145 mm, tandis que la fourche avant en offrira 165 : pas vraiment de quoi tenter l’aventure dans les chemins. Les deux jantes de 17 pouces, ainsi que le freinage intégral ABS seront d’une plus grande utilité en ville, où Honda aimerait voir évoluer sa machine.

Côté moteur, pas de grosse surprise. Honda a choisi de réutiliser le V4 calé à 90° qui équipe actuellement la VFR 800. Avec une cartographie d’injection revue, la Crossrunner offrira 102 ch, de quoi propulser aisément les 240 kg de la bête (à sec).

En jouant la carte du roadster bodybuildé façon Hummer, Honda tente de retourner le concept du trail urbanisé. Il en ressort une moto dotée d’une motorisation éprouvée qui devrait certes s’avérer confortable... Mais il faudra aussi s’habituer à son dessin osé. Dans la salle de presse de Milan, le débat est déjà lancé.

Infos en plus
Publicité