Article

Kawasaki a révélé au salon EICMA de Milan 2015 la nouvelle star de sa gamme de scooters, le J 125. Le J 300 se sentira désormais moins seul pour s’attaquer au très compétitif marché européen.

Plus accessible
Alors que le succès commercial du J 300 n’est pas au rendez-vous (180 immatriculations en 8 mois en 2015 en France), Kawasaki mise sur un challenger, le J 125. Accessible avec un permis A1, le ce scoot’ attirera une clientèle plus large que son grand frère pour lequel un permis A est nécessaire.

Confort tout compris
Esthétiquement, pas de réels différences entre le 125 et le 300, et c’est normal car le petit nouveau est construit sur la base de l’ancien. Là où le J 125 se démarque, c’est par ses caractéristiques pratiques qui rendent la vie du conducteur plus agréable à son guidon. Par exemple, le constructeur a placé une prise 12 V dans un vide-poche près du guidon.

Kymco forever
Tout comme sur le J300, l’industriel japonais a fait appel à Kymco pour lui fournir les moteurs du J125. Cela est bien dommage d’ailleurs. On aurait aimé voir un moteur totalement inédit et développé par Kawasaki Heavy Industries.

Quoiqu’il en soit, le constructeur taïwanais a su répondre aux attentes de la marque nipponne en fournissant un moteur avec transmission CVT dite « twist and go ».

L’essentiel
- Prise 12 V dans un vide-poche.
- Coffre éclairé automatiquement.
- Horloge numérique.
- Crochet à sac.
- Plancher échancré.
- ABS de série.
- Moteur Kymco 125 cm3 à refroidissement liquide.
- Transmission CVT « twist and go ».

Dans la Boutique Motomag.com

- À commander le numéro spécial de Moto Magazine « Kawasaki, lanceur de tendances » (84 pages consacrées à la marque)

Commentaire (0)

Publicité