Exemple : si l’on sait que, globalement, la puissance d’un mono de 650 cm3 est rarement supérieure à 35 kW, ce n’est pas le cas de tous les monos de cette cylindrée. Une Suzuki Freewind passe, pas une Honda Dominator. Même punition pour des modèles encore plus anciens dont la puissance nominative peut avoir évolué au cours des années.

Si le neuf suscite moins d’erreurs potentielles, il y a tout de même quelques cas critiques. Celui des Yamaha 660 XT-X et XT-R en est un parmi d’autres : les millésimes 2013 passent avec le A2, pas les 2012. En revanche, toutes les XTZ, quel que soit leur âge, sont admissibles A2.

Prévenir plutôt que guérir
Le plus grand mérite de cette base incomparable est qu’elle vise à éviter aux usagers de se retrouver (malgré eux ?) dans l’illégalité en roulant sur un véhicule sans posséder le permis qui correspond. Et de ne plus être assuré. Et de s’exposer à de gros problèmes en cas d’accident. Une démarche des plus nobles que seul, à notre connaissance, un assureur a les moyens de mener. Une preuve de plus que la Mutuelle des motards ne vole pas son titre de spécialiste du deux-roues motorisé.

Publicité
Publicité