En images

Pôle Val de France : le plan des circuits Nouveau circuit Ile de France : Pupponi pour Carole et la F1 Nouveau circuit Ile de France : Beltoise pour la motos Nouveau circuit Ile de France : la FFM adhére

En réalité, cette intégration est très fraîche et constituerait surtout un argument supplémentaire à faire valoir devant l’État au moment où il devra faire son choix, début avril. Les projets de Sarcelles (95) et de Flins-sur-Seine (78) sont en effet dans la dernière ligne droite pour accueillir un circuit de F1 et tout les coups semblent permis.

Un projet écolo-économiquo-sportif ?

Au jeu des arguments, le projet « Val-de-France » ratisse très large :

  • Écologiques, les absorbeurs de C02 et de NOx du circuit produiront des biocarburants, il sera équipé de panneau photovoltaïque et d’éolien produisant de l’hydrogène. Il sera surtout un haut lieu du développement des nouveaux moteurs non polluants, selon son architecte Gilles Terrones.
  • Économique, il relancera l’emploi des jeunes d’une région dévastés par la crise et le chômage. Financer par des privés, il sera auto-suffisant (les investisseurs sont pour l’instant gardés secrets).
  • Multi sport, il accueillera même un stade couvert pour des matchs de basket et de handball (du niveau scolaire aux championnats de France en passant, pourquoi pas, par l’organisation des Jeux Olympiques !). Côté moto, Jean-Pierre Beltoise évoque même la possibilité d’accueillir le Grand Prix de France.

Des pistes ouvertes aux motards

Mais ce que cette équipe propose surtout, c’est un magnifique ensemble de piste, « toutes accessibles aux motards », nous confirme Jean Pierre Beltoise. Jugez plutôt :

  • Une piste "F1" de 5.500 mètres avec trois grandes lignes droite 7 virages droits, 7 gauche et 150.000 place en tribune.
  • Un circuit moto « Carole » de 2.500 m
  • Un circuit « club » de 2.550 m
  • Un circuit de kart indoor,
  • Un circuit d’éducation routière,
  • Un circuit terre (enduro-cross)
  • Une piste de run

Échéance "politique"

Si le dossier de l’équipe « Val-de-France » semble solide, son opposant à la ville de Flins, soutenu lui par Alain Prost mais qui ne comporte pour l’instant aucune spécificité moto, a déjà été présenté à l’Elysée. Si aucune date officielle n’a été donnée, François Pupponi espère bien obtenir une réponse de la part du chef de l’État lors de son discours sur l’aménagement du Grand Paris, début avril. S’il était choisi, il lui faudrait alors trois ans pour récupérer les terres initialement réservées à la construction de l’autoroute A16 et construire son circuit. Coût total estimé des opérations : 200 millions d’euros.

Pour visualiser le projet en 3D :

Publicité
Infos en plus
Publicité