- De plus, « pour lutter contre la vitesse des motos (…) la quasi-totalité des radars fixes qui seront installés en 2008 vont flasher par l’arrière ». Fin 2007, 60 % des fixes flashaient par l’arrière, l’objectif est d’atteindre 75 % fin 2008.

Un refrain familier

- On le constate, la vitesse, récemment un peu moins présente dans le discours officiel, redevient l’ennemi numéro un lorsqu’il s’agit des motards. Et les autres facteurs à l’origine d’un accident sont une fois de plus soigneusement occultés. Mais on ne pourra pas dire qu’en matière de « sécurité routière », rien n’est fait pour tenter de traiter avec équité l’ensemble des usagers de la route…

Publicité
Publicité