Les motards menaçaient de reboucher eux-mêmes les nids-de-poule qui deviennent dangereux, sur les routes des communes d’Aulnoye-Aymeries et Berlaimont, dans le Nord. Le 10 mars, ils menaient une opération coup-de-poing, identifiant les plus profonds à la peinture et au pochoir. La presse locale était informée. Et surprise, le mardi suivant, ces trous avaient disparu !

Marquer les esprits
Une poignée de militants de la Fédération française des motards en colère du Nord (FFMC 59) s’était donnée rendez-vous le vendredi soir afin d’effectuer des marquages à l’aide de bombes de peinture, les trous et autres dégradations sur la chaussée. Une manière de souligner que le défaut d’entretien des chaussées devient dangereuses, surtout quand on conduit un véhicule qui tient en équilibre sur deux roues.

Cibles
Deux lieux avaient été choisis : aux abords de la gare SNCF, à Aulnoye-Aymeries, des plaques d’égouts et le caniveau s’enfoncent ; sur la commune de Berlaimont, à côté du collège, des trous impressionnants ont été creusés par le trafic automobile, sans jamais être rebouchés.

Motards déterminés
Et miracle, trois jours après l’action, les ornières ont été rebouchées de rustines. À la hâte, certes mais le revêtement est ainsi moins dangereux. « C’est quand même dommage de devoir en arriver à de telles opérations pour que les services de l’entretien des routes fassent ce travail, déplorait Freddy Dupont, militant de la FFMC 59 à l’origine de l’opération. En tout cas, nous sommes bien déterminés à poursuivre ce genre de balisage d’endroits dangereux ».

Publicité

Commentaire (0)

Publicité