Les top

Dani Pedrosa, vainqueur
On attendait Marc Marquez, Maverick Vinales ou encore Valentino Rossi mais c’est bien Dani Pedrosa qui s’est illustré sur ses terres lors du Grand Prix d’Espagne. Auteur de la pole position le samedi, le triple champion du monde a viré en tête au premier virage et plus personne ne l’a revu. Avec Marquez, il offre le doublé au premier constructeur mondial et prouve que la RC213V 2017 est mieux née que sa devancière.

Marc Marquez, deuxième
Deuxième podium en deux courses pour le champion du monde qui s’est complètement relancé dans la lutte pour le titre mondial, à deux points de Vinales et quatre de Rossi. Marquez confirme qu’il reste le favori.

Jorge Lorenzo, troisième
Pour ses 30 ans, Jorge Lorenzo s’est offert un joli cadeau d’anniversaire. Le pilote Ducati officiel est monté pour la première fois sur le podium au guidon de la Desmoscedici 17. De bon augure pour le reste de la saison. Une victoire d’ici la fin de l’année ?

Johann Zarco, quatrième
Meilleur résultat pour le rookie Johann Zarco (Tech 3 Yamaha) qui ne cesse d’impressionner. Il a réalisé un début de course de folie, dépassant successivement Rossi, Vinales, Crutchlow, Iannone et Marquez pour se porter en deuxième position. Il termine premier pilote Yamaha ! Le podium se rapproche, vivement le Grand Prix de France au Mans la semaine prochaine !

Les flops

Le team Yamaha officiel, Vinales 6e - Rossi 10e
La bérézina pour les Bleus. Un week-end à oublier pour le team officiel Yamaha. Historiquement, Jerez a toujours réussi aux M1. Si Vinales et Rossi ont réussi à sauver quelques points, les Yamaha boys voient revenir en force l’armada Honda au classement. Il va falloir réagir vite...

Andrea Iannone, chute
Encore un résultat blanc pour le fougueux Andrea Iannone (Suzuki). Le pilote officiel de la GSXR-RR avait pourtant une nouvelle fois réalisé un début de course encourageant, restant un long moment dans la bataille pour le podium avant de finir dans le bac à graviers.

Cal Crutchlow, chute
Le soldat anglais (LCR Honda) avait lui aussi une carte à joueur à Jerez. Les Honda semblaient avoir un avantage que Crutchlow n’a pas su exploiter en course. Un podium était largement à sa portée. Un début de saison contrasté pour Crutchlow à l’instar de Iannone. Les deux pilotes nous ont habitués à mieux.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité