Les top

Maverick Vinales, vainqueur de la course
Juste épatant ! Il a confirmé tout le potentiel entrevu durant l’intersaison. Première course au guidon de la Yamaha YZR-M1, première pole et première victoire. En gros un week-end parfait pour la star montante du MotoGP. Le doute n’est plus permis, Vinales est un prétendant sérieux pour décrocher le Graal en fin de saison.

Andrea Dovizioso, deuxième
Toujours largement sous-estimé, l’Italien Andrea Dovizioso a une nouvelle fois répondu présent. Pour la troisième année consécutive dans le désert qatari, Dovi termine 2e du GP. Il est le seul qui a tenu la dragée haute à Vinales jusque dans le dernier tour. Mais plus important encore, il colle 20 secondes à Lorenzo. De bonnes bases pour débuter la saison, tant sur le point mathématique que mental.

Valentino Rossi, troisième
Ne jamais enterrer le vieux briscard de la catégorie. Dominé tout l’hiver et lors des premiers essais par son nouveau coéquipier (Vinales), le nonuple champion du monde a fait taire les critiques. 10e sur la grille et 3e à l’arrivée. Il a fait une remontée comme il sait si bien le faire. Donc oui, Rossi est toujours là et il faudra (encore !) compter sur lui cette saison. Une très bonne chose pour la notoriété de ce sport.

Johann Zarco, a chuté…
On va la jouer un peu chauvin, mais quelle entrée en matière ! Débutant dans la catégorie reine, le double champion du monde Moto2 en titre a régalé au départ de la course. Le Français, quatrième sur la grille, s’est permis de faire les freins à Marquez, Vinales puis Iannone pour se porter en tête de son premier Grand Prix en MotoGP. En plus de dépasser les ténors, il a déposé avant de chuter dans le 6e tour, surement par manque d’expérience. Respect !

Aleix Espargaro, sixième
Un vrai conte de fée pour Espargaro, qui a rallié l’arrivée en 6e position. L’officiel Aprilia signe une performance retentissante. Il s’est arsouillé toute la course avec Dani Pedrosa. Il conclut son week-end dans les pots d’échappement de la Honda, et à moins d’une seconde de Marc Marquez

Les flops

Marc Marquez, quatrième
Annoncé comme le grand rival de Vinales pour la course (à juste titre), Marc Marquez a finalement échoué. En cause ? Juste avant le départ de la course, le champion en titre a opté pour un pneu avant plus soft, alors qu’il avait performé pendant les essais avec le dur. Après quelques tours, l’Espagnol a complètement détruit son pneu. Et malgré une belle résistance, il a dû rendre les armes pour assurer les points de la 4e place.

Andrea Iannone, a chuté…
Personne ne l’attendait à pareille fête pour sa première course au guidon de la Suzuki. Pourtant Andrea Iannone a animé le début de course, avec notamment, une belle passe d’armes avec son rival de toujours, Marc Marquez. Mais comme trop souvent, l’Italien a chuté, dans le même virage que l’an dernier. Dommage car il avait une très belle carte à jouer et des très gros points à ramener.

Jorge Lorenzo, onzième
Le n°99 espérait surement un autre dénouement pour son premier GP avec les Rouges. D’une certaine façon, il me fait penser à Rossi en 2013, lors de son retour chez Yamaha. Après deux saisons de purgatoires, il avait dû retrouver confiance et réapprendre à piloter à la limite. Le talent de Lorenzo n’est absolument pas en remettre en question. Il lui faudra juste un peu de temps pour trouver le monde d’emploi de la sulfureuse Desmoscedici.

Cal Crutchlow, a chuté…
L’homme fort de la fin de saison dernière a vécu un vrai calvaire. Cal Crutchlow pouvait également rêver d’un bon résultat. Mais comme en 2016, le soldat anglais n’a pas vu le drapeau à damier. Il a même chuté deux fois avant d’abandonner définitivement.

KTM
La marque autrichienne avait déclaré qu’elle ne reviendrait pas en MotoGP pour faire de la figuration. Mais force est de constater qu’il lui reste beaucoup de chemin à parcourir avant de venir se frotter aux meilleurs constructeurs. Les deux pilotes terminent 16e et 17e, à plus de 30 secondes du vainqueur.

Publicité

Commentaire (1)

Publicité