Le clash entre le pilote italien Valentino Rossi (Yamaha) et l’Espagnol Marc Márquez (Honda) n’en finit plus de faire couler de l’encre.

Demandez autour de vous et vous constaterez que n’importe quel motard a un avis sur ce qui s’est vraiment passé dans ce fameux « virage 14 » du circuit de Sepang en Malaisie, dimanche dernier. La courbe dans laquelle le jeune Marc Márquez a chuté alors qu’il entrait en contact avec le « vieux » Valentino Rossi. Sur les images, le Doctor lève la jambe juste avant le contact…

Cela faisait quelques tours que Márquez prenait tous les risques pour empêcher Rossi de le passer. Soyons honnête, le contact était plus que prévisible. Pourquoi un tel acharnement de la part du pilote Honda ? Certains parlent d’une association entre Lorenzo et Márquez, deux Espagnols…

Fond de grille
Juste après la course, que Rossi termine finalement à la troisième place, la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) pénalise de 3 points l’Italien sur son permis de bonne conduite. Et il partira dernier lors du GP de Valence, en Espagne.

Injuste, estimeront nombre de téléspectateurs et fans de MotoGP, car cette punition met sérieusement Rossi en difficulté dans cette dernière et cruciale épreuve du championnat du monde 2015. Actuellement premier du classement, il n’a que sept petits points d’avance sur Jorge Lorenzo. Tout se jouera à Valence, mais avec un pilote partant en fond de ligne et l’autre, sans doute aux avant-postes !

Annulation de pénalité
Un fait nouveau vient de tomber, ce vendredi 30 octobre : Valentino Rossi vient de faire appel de la sanction prise par la direction de course en Malaisie, qui a été confirmée par les commissaires de la FIM, de lui imposer ces trois points de pénalités. Il demande l’annulation ou la réduction de sa pénalité. La balle est désormais dans le camp du Tribunal arbitral du sport (TAS)…

Notre avis : pour Rossi !

Sortons cette fois de notre devoir de neutralité : la théorie sur une association entre Lorenzo et Márquez n’en est qu’au stade de la discussion de comptoir, aussi est-il impossible de prendre une position : rien n’est prouvé !

Cependant, une chose est sûre, et évidente quand on voit et revoit les images des deux dernières courses : Marc Márquez fait tout pour empêcher Rossi d’avancer. Un véritable sabotage, qui reste inacceptable.

Dans le MotoGP comme dans tous les nobles sports mécaniques, c’est au plus rapide de gagner, d’être couronné… et non à celui qui sera le moins gêné. Márquez, s’il avait un esprit sain, laisserait humblement les deux pilotes Yamaha se disputer le titre sans intervenir. Lorenzo, s’il voulait mériter son titre mondial, demanderait à jouer à armes égales avec son rival Rossi.

Valentino Rossi, même s’il n’est pas exempt d’écarts de conduite dans sa longue carrière, ne mérite pas un tel traitement : il a un concurrent pour le titre, Jorge Lorenzo, et non deux, avec l’aimable contribution de Marc Márquez… La fin de saison de MotoGP n’en serait que plus palpitante. Aussi, dans cette affaire, nous sommes pour que Valentino Rossi ait une véritable chance de décrocher son dixième titre mondial, lors de l’ultime round sur le circuit de Valence… en Espagne.

Dans la Boutique motomag.com

- Le chrono ne ment pas…2 de Steven Casaer (réglage de la moto)
- Le chrono ne ment pas…1 de Steven Casaer (le pilotage)

Publicité
Publicité