Quelle sensation à Assen aux Pays-Bas ! Après une course interrompue par la pluie, Jack Miller est sorti victorieux à Assen ce dimanche. Dans des conditions très difficiles, le pilote Honda a sorti son épingle du jeu pour enlever la première victoire de sa carrière.

Une piste difficile à comprendre

Avant le départ, la météo est capricieuse. La piste est trempée et la direction de course décidé de déclarer la course wet (mouillée). Mais, si le tarmac sèche pendant l’épreuve, les pilotes ont le droit de repasser par la voie des stands pour changer de moto.

Les pneus intermédiaires

Dans ces conditions très difficiles à analyser, la majorité du plateau décide de s’élancer pneus intermédiaires. À l’extinction des feux, C’est Valentino Rossi (Yamaha) qui a réalisé le meilleur départ, devant le poleman Andrea Dovizioso (Ducati), Aleix Espargaro (Suzuki) et Marc Marquez.

Très vite, certains pilotes vont se distinguer, à commencer par Yonni Hernandez (Ducati). Après quelques tours, il prendra la tête avant de chuter.

Drapeau rouge

Du coup, pendant que Rossi et Dovi continuent de mener, ce sont les Ducati de Scott Redding et Danilo Petrucci qui surfent véritablement sur les eaux d’Assen. Les deux coéquipiers font une remontée incroyable. Ils doublent tour à tour les meilleurs pilotes de la catégorie. Et alors qu’ils étaient revenus dans le sillage des leaders, la pluie a commencé à redoubler d’intensité, obligeant la commission de course à interrompre la course à 11 tours de l’arrivée. Avant l’interruption de la course, Dovi mène devant Petrucci, Rossi, Redding, Marquez et Dani Pedrosa (Honda).

Deuxième départ

Un deuxième départ est donné pour couvrir 11 tours de course. Tous les pilotes s’élancent cette fois en pneus pluie. C’est Dovi qui réussit le meilleur envol, devant Rossi, Marquez et les Ducati. Mais la piste est vraiment piégeuse et c’est un festival de chutes qui attend les 105 000 spectateurs venus supporter leurs héros. Il est tellement rare d’en voir autant qu’il est difficile de se rappeler de l’ordre exact !

Rossi KO

Mais la chute la plus importante, dans le cadre du championnat, est bien celle de Valentino Rossi. L’Italien a perdu l’avant alors qu’il menait la course devant Marc Marquez. Très à l’aise dans tout le week-end et dans toutes les conditions, Rossi avait un coup à jouer s’il terminait devant Marquez et Lorenzo. C’est la 3e chute du nonuple champion du monde en seulement 8 meetings. Il a été imité par : Crutchlow, Iannone, Hernandez, Petrucci, Bautista, Pirro, Espargaro et Dovizioso.

Miller a pris tous les risques

Le grand gagnant du week-end à Assen est Marc Marquez. Le double champion du monde a été discret dans la première partie de la course avant de se reprendre dans ce finish. Seul Jack Miller, sorti de nulle part avant le deuxième départ, va lui ravir la vedette. Très décrié après son passage direct du Moto3 au MotoGP fin 2013, l’Australien a fait taire les critiques. Avec ses qualités d’équilibriste, il signe la première victoire de sa carrière en catégorie MotoGP. Il s’était pourtant élancé depuis la 19e position sur la grille de départ. Scott Redding s’offre la troisième place synonyme de podium.

Lorenzo à la rue

A l’instar de Valentino Rossi, Jorge Lorenzo a également connu un week-end très très difficile. Le champion en titre n’a jamais trouvé le rythme. Il était 20e dans la première partie de la course, avant l’interruption. Mais contrairement à son coéquipier, il a su rallier l’arrivée et profiter des nombreuses chutes pour glaner les points de la 10e place. Au championnat du monde, Marc Marquez s’échappe un peu plus au général. Il dispose dorénavant de 24 points d’avance sur Lorenzo et déjà 42 sur Rossi.

Top 5 du championnat du monde MotoGP 2016 après l’épreuve d’Assen

1. Marc Marquez (ESP/Honda) : 145 points
2. Jorge Lorenzo (ESP/Yamaha) : 121 pts
3. Valentino Rossi (ITA/Yamaha) : 103 pts
4. Dani Pedrosa (ESP/Honda) : 86 pts
5. Maverick Vinales (ESP/Suzuki) : 79 pts

Le prochain Grand Prix aura lieu en Allemagne, au Sachsenring, du 14 au 17 juillet 2016.

Dans la Boutique motomag.com

- Le chrono ne ment pas…2 de Steven Casaer (réglage de la moto)
- Le chrono ne ment pas…1 de Steven Casaer (le pilotage)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité