Le Grand Prix du Qatar 2018 a été incroyable :
- début de course de folie de Johann Zarco qui a mené les deux tiers de l’épreuve,
- qualifié en deuxième ligne, auteur d’un départ moyen, Dovi a fait une belle remontée pour s’octroyer ce premier succès de l’année ;
- Autriche, Japon et maintenant le Qatar, Marquez n’a pas encore réussi à faire plier Dovi dans le dernier virage,
- un 192e podium pour Rossi en MotoGP qui échoue seulement à 7 dixièmes de la victoire,
- les déboires de Jorge Lorenzo.

Découvrez ci-dessous les déclarations des principaux protagonistes à l’issue de cette course.

Johann Zarco, huitième
« Je suis content d’avoir mené autant de tours. Comme je n’arrivais pas à m’échapper, je me suis dit que tout le monde allait sans doute me passer, que nous allions commencer à nous battre, mais en fait non. J’ai pu rester devant et j’ai vraiment profité du moment, la situation était alors sous contrôle. Mais après huit ou neuf tours, j’ai commencé à avoir de drôles de sensations à l’avant et puis ce problème a empiré sur la fin. À partir du moment où ils m’ont passé, je ne pouvais plus lutter. Je glissais beaucoup trop. J’ai tenté de conserver ma position, mais je n’avais plus le rythme. Je pense que le pneu avant médium était le bon choix. Je ne suis pas le genre de pilotes à me plaindre. Quand on rencontre un problème, c’est trop facile de rejeter la faute sur la technique. Mais là, ce n’était pas seulement une question de feeling. Lorsque les techniciens de chez Michelin et votre équipe disent qu’il y a un truc qui ne va pas, je pense qu’on peut être satisfait d’une huitième place. En tout cas, si tous les paramètres sont réunis, j’ai vu que je pouvais me battre pour la victoire. »

Andrea Dovizioso, vainqueur
« Mon départ n’a pas été merveilleux, j’étais assez loin. Mais j’ai décidé de prendre mon temps pour remonter car je ne voulais pas taper dans mes pneus et ma stratégie était la bonne. Il n’y a qu’à voir mes derniers tours. Quand j’ai essayé de m’échapper, je ne pouvais pas car mon pneu arrière était totalement détruit. Concernant le dernier viragae, Marc a beaucoup refermé la trajectoire, il n’y avait pas beaucoup de place. Mais j’ai pu profiter du moteur de ma Ducati pour conserver la première place. Je suis content car nous avons confirmé notre bon travail de cet hiver. Notre moto est bien meilleure comparé à la saison passée. »

Marc Marquez, deuxième
« Je me devais de tenter quelque chose, sinon je n’allais pas dormir. Je me suis rapproché de lui, j’ai retardé mon freinage tant bien que mal, mais il s’est mieux débrouillé que moi. Je pense quoi qu’il en soit qu’il aurait été capable de me battre avant la ligne d’arrivée. Andrea mérite cette victoire, il était tout simplement plus rapide que nous. Pour ma part, je suis très content de terminer ce week-end sur une deuxième place, d’empocher ses 20 points. C’est un des circuits les plus compliqués pour nous. Malgré tout nous avons été capables d’être là. Et puis je pense que c’était une belle course en termes de spectacle. C’est le genre de course que nous aimons. »

Valentino Rossi, troisième
« Je partais de la troisième ligne, mais dans les premiers tours j’ai pu gagner pas mal de positions. L’an passé je ne m’attendais pas à finir sur le podium, alors que cette fois, je savais que c’était possible. Ceci étant, les dix premiers pilotes roulaient dans des chronos assez similaires. Il m’a donc fallu attendre pour voir si c’était suffisant pour viser un podium. À un moment j’ai commis une petite erreur face à Johann. Je ne voulais pas spécialement le doubler, mais l’aspiration rend le freinage plus difficile et au final nous avons tous les deux tiré large. Marc et Andrea sont ensuite passés. J’ai essayé de lutter face à eux, sachant qu’il y avait tous ces loups derrière. Je ne voulais absolument pas laisser filer Andrea et Marc, d’autant plus que je savais que j’avais le rythme. Sans cette erreur, j’aurais sans doute pu me battre avec eux, mais je ne sais pas si j’aurais été capable de gagner pour autant. Quoi qu’il en soit, je suis content d’avoir pu rester jusqu’à la fin avec Andrea et Marc qui étaient les plus forts ce dimanche. C’est une bonne manière de débuter la saison ! »

Jorge Lorenzo, abandon chute
« À partir du second tour, le frein avant ne répondait plus aussi bien, je pense qu’il commençait déjà à surchauffer. Du coup j’essayais de moins le solliciter. Quand je me suis senti mieux, j’ai pu améliorer mes chronos. J’étais plus vite que les leaders, je revenais d’ailleurs sur Iannone. Mais arrivé au virage 4, impossible de freiner, j’ai dû me jeter de la moto pour ne pas percuter le mur. Fort heureusement ça n’est pas arrivé dans la ligne droite. »

crédit photo : motogp.com

Publicité

Commentaire (1)

Publicité