La pluie s’est une nouvelle fois invité pour la course MotoGP qui s’est déroulée ce dimanche 17 juillet 2016, sur le tracé du Sachsenring en Allemagne.

Dans des conditions terribles, Marc Marquez n’a pas tremblé. Pourtant le départ de la course fut assez chaotique pour lui. Parti depuis la pole position sur la gille, le n°93 ne s’est pas affolé et a laissé le soin à Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci (Ducati) et Valentino Rossi de mener la course. Des trois prétendants au titre (Rossi/Marquez/Lorenzo), c’est le nonuple champion du monde qui a le mieux su gérer la piste détrempée. Mais après seulement quelques boucles, la pluie a cessé et la piste s’est mise à sécher, laissant rapidement apparaitre un début de trajectoire.

On retrouvait donc les trois Italiens en tête, jusqu’à ce que Danilo Petrucci se fasse piéger. Au même moment Marc Marquez se trouvait en difficulté. Ce dernier a fait un petit tour par le bac à graviers avant de revenir sur la piste en 13e position.

Marc Marquez le plus malin

Avec le passage continu des motos, la piste a séché encore plus vite. Et c’est à mi-course que Marc Marquez a tenté un coup de poker. N’ayant plus grand chose à perdre, il a été l’un des premiers à s’arrêter aux stands pour changer de moto. Pari payant puisque il s’est mis à rouler jusqu’à 6 secondes plus vite que ses rivaux. Il gagnera finalement assez facilement avec 10 secondes d’avance. C’est la 7e victoire d’affilée (Moto2 compris) de Marc Marquez sur le sol allemand.

Mauvaise stratégie pour Rossi

2 tours plus tard, sentant le danger Marquez se profiler, l’équipe Yamaha a demandé à son pilote de rentrer pour changer de moto. Malheureusement pour lui, il n’a pas vu ou n’a pas voulu suivre les consignes de son team. Il repasse finalement aux stands aux côtés de Cal Crutchlow (Honda), Dovi et Hector Barbera (Ducati). Mais beaucoup trop tard. En plus, contrairement aux autres pilotes, il est reparti avec des pneus intermédiaires. A partir de ce moment, c’était fini pour lui.

La déception est d’autant plus grande que si il était reparti avec les bons pneus, il aurait pu se battre pour le podium avec Crutchlow et Dovi, qui étaient rentrés au même moment que lui. Au final l’Anglais l’a emporté devant l’Italien. Rossi lui, finira à une lointaine 8e place. Le n°46 devait absolument finir devant Marquez pour garder un espoir pour le championnat. Mais avec 59 points à mi-saison, la tâche semble maintenant impossible pour le Transalpin.

Lorenzo à l’agonie

Si le Docteur n’a pas eu la bonne tactique alors qu’il avait la vitesse, que dire de son coéquipier Jorge Lorenzo. Le champion en titre a chuté à quatre reprises ce week-end. Mauvais pour la confiance. De plus, cette année, sous la pluie, le Majorquin n’y arrive vraiment pas. En difficulté toute la course, il sauve le point de la 15e place. Mais lui aussi perd le contact avec Marquez au championnat (48 points de retard).

Retrouvez ci-dessous, dans le document pdf ; le classement complet de la course.

PDF - 51.5 ko

Top 5 du championnat du monde MotoGP

1. Marc Marquez (ESP/Honda) : 170 points
2. Jorge Lorenzo (ESP/Yamaha) : 122 points
3. Valentino Rossi (ITA/Yamaha) : 111 points
4. Dani Pedrosa (ESP/Honda) : 96 points
5. Maverick Vinales (ESP/Suzuki) : 83 points

Moto2

Zarco prend le large au championnat

Arrivé en Allemagne à égalité de points avec Alex Rins, Johann Zarco signe la grosse opération du week-end. Le Français s’est imposé dans le dernier tour face à Jonas Folger, son futur coéquipier chez Tech 3 en MotoGP. Avec cette victoire et le zéro pointé de Rins (chute), Johann Zarco s’empare seul de la tête du championnat du monde Moto2, avec 25 points d’avance. Parfait pour partir en vacances l’esprit libéré !

La dixième manche du championnat du monde MotoGP 2016 se tiendra en Autriche, sur le Red Bull Ring, le 14 août prochain.

Dans la Boutique motomag.com

- Le chrono ne ment pas…2 de Steven Casaer (réglage de la moto)
- Le chrono ne ment pas…1 de Steven Casaer (le pilotage)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité