Les temps forts du Grand Prix des Pays-Bas 2017
- La première victoire de Valentino Rossi en 2017 ;
- la confirmation Danilo Petrucci qui signe un deuxième podium en trois courses ;
- la chute de Maverick Vinales qui relance le championnat ;
- le pari manqué de Johann Zarco qui s’est arrêté pour changer de moto ;
- le meilleur résultat de la saison pour le Français Loris Baz ;
- la troisième place de Marc Marquez qui sauve des gros points ;
- la 5e place d’Andrea Dovizioso qui s’empare de la tête du championnat du monde ;
- la contre-performance de Jorge Lorenzo (15e).

Découvrez ci-dessous les déclarations des principaux protagonistes à l’issue de cette course.

Valentino Rossi (Yamaha), vainqueur
« Je suis très heureux à plus d’un titre : d’abord parce que c’est une victoire importante pour le championnat, mais surtout parce que la sensation procurée par le fait de revenir au sommet après plus d’un an est fantastique. Sincèrement, je cours pour ce que je ressens durant les cinq ou six derniers tours. C’est toujours génial, en particulier après une année sans succès. Ce fut une excellente course et la lutte face à Petrucci et les autres l’était tout autant. Je suis également ravi d’un point de vue technique, car nous avons beaucoup travaillé sur la moto et changé le châssis. Je sens que je suis désormais en mesure de piloter à ma manière. Tout est ouvert et cette année nous avons découvert que tout peut changer d’un circuit à l’autre. Nous devons maintenant attendre la semaine prochaine pour essayer d’être aussi compétitifs au Sachsenring. »

Danilo Petrucci (Pramac Ducati), deuxième
« Cette deuxième place est un excellent résultat. Je suis content, même si je reconnais avoir pensé à la victoire. Je suis convaincu que j’aurais pu passer Valentino dans le dernier tour. J’avais tout planifié… malheureusement je suis tombé sur Álex Rins puis sur Héctor Barberá, qui avaient un tour de retard. Mais je prendrai conscience de la grande performance accomplie ce week-end dès demain. Pour être honnête, j’ai vraiment hâte d’être en Allemagne. Je veux ma revanche. »

Marc Marquez (Honda), troisième
« Je suis très content de ce podium et de notre course car nous étions assez compétitifs sur ce tracé, qui n’est pourtant pas celui qui nous convient le plus. Bien sûr, les conditions étaient assez délicates, vous pouvez y gagner ou y perdre à l’inverse de gros points. J’ai donc joué la carte de la sécurité disons… J’aurais peut-être pu me battre pour la victoire, mais honnêtement j’ai connu quelques alertes et je me suis dit que c’était trop risqué pour le championnat. Au final, j’ai décidé d’être régulier et d’attaquer dans les derniers tours. Il n’était pas évident de cerner les limites, mais je pense que je m’en suis pas mal sorti. Nous n’avons plus que 11 points de retard sur le leader, ce qui est le plus important. Nous allons désormais sur des circuits qui devraient davantage nous réussir. Nous continuerons de travailler dur et nous verrons ce qui se passe. »

Andrea Dovizioso (Ducati), cinquième
« La course d’aujourd’hui fut particulièrement difficile. Il faut dire que partir de la troisième ligne complique quelque peu les choses. J’ai perdu le contact avec le groupe de tête au départ, mais je suis resté focalisé pour reprendre du terrain. Et puis Maverick est tombé devant moi, j’attaquais fort pour revenir sur ceux de devant. À ce moment-là j’étais d’ailleurs le plus rapide en piste, ce qui est plutôt bon signe pour la moto. Quand j’ai opéré la jonction avec les leaders, il commençait à pleuvoir, mais on ne pouvait pas voir à quels endroits la piste était mouillée ou pas. J’ai donc préféré ne pas prendre de risques et terminer la course avec de précieux points pour le championnat. Nous sommes désormais en tête du général, ce qui ne m’était encore jamais arrivé en MotoGP. L’émotion est grande. Je voudrais remercier tout mon team car ils ont réalisé un superbe travail ce week-end. Malgré les changements incessants de météo, nous avons su prendre les bonnes décisions. Nous sommes restés calmes et ça a payé. »

Loris Baz (Avintia Ducati), huitième
« Dans l’ensemble, la course s’est plutôt bien passée, même si les premiers tours se sont avérés compliqués : je manquais de feeling avec l’avant de ma machine, principalement dû au peu de roulage que nous avons effectué sur le sec. En outre, mon bras droit me fait de plus en plus souffrir. Il était déjà tétanisé au deuxième passage. J’ai donc adapté mon style en conséquence afin de conserver mon rythme, rester dans les points et contenir tous ceux que je devançais. À l’arrivée de la pluie, j’ai immédiatement senti qu’il y avait un coup à jouer. J’ai attaqué le plus possible pour maintenir mes pneus à température, car c’est souvent la clé dans ces conditions. J’ai malgré tout réussi à remonter au classement. Iannone et moi avons mené une lutte au coude-à-coude, laquelle a profité à Abraham qui nous a doublés de justesse. Je reste toutefois satisfait de ce résultat avec ce bras qui me dérange de plus en plus. Je me ferai opérer le mercredi qui suivra le Grand Prix d’Allemagne afin d’aborder au mieux la deuxième moitié de la saison. »

Johann Zarco (Tech 3 Yamaha), quatorzième
« C’est le métier qui rentre. Tout n’a pas été parfait aujourd’hui, mais le bilan du week-end est largement positif, même celui de cette journée. J’ai pris un très bon départ et j’ai fait plus d’une dizaine de tours en tête. C’était vraiment une sensation agréable après avoir réalisé la pole samedi. Il y avait deux virages où j’étais un peu moins bien que les autres, mais globalement je me sentais à l’aise et capable de rester dans le groupe de tête jusqu’à la fin. Et puis il a commencé à tomber quelques gouttes… Cela m’a perturbé, j’avais peur de chuter, je n’avais plus le même feeling. J’ai donc fait le pari de rentrer pour changer de moto. C’était trop tôt et l’équipe ne m’attendait pas. Du coup, le limiteur n’était pas enclenché et je suis ressorti trop vite. Ce qui m’a valu de repasser par les stands. C’était la première fois que je me retrouvais à gérer ce genre de conditions, et je me rends compte que j’ai encore des choses à apprendre. Je l’ai dit, le bilan de cette journée demeure largement positif. J’étais compétitif et s’il n’avait pas plu j’aurais pu monter sur le podium. »

Maverick Vinales (Yamaha), abandon sur chute
« Je ne comprends pas ce qui s’est passé. J’ai dû emprunter 2 000 fois cette chicane durant le week-end et cette fois ça n’est pas passé. J’attaquais à la limite, j’essayais de ramener la Yamaha aux avant-postes. Je pense d’ailleurs que j’aurais pu rattraper le groupe de tête si je n’avais pas chuté, car mon rythme était assez élevé. En course j’avais un bon feeling sur la moto. Et le but était de conserver mes pneus afin de préparer une attaque dans les dix derniers tours. Je pilotais tout en douceur, je me sentais plus fort que mes adversaires. Je donnais mon maximum… Cette chute est quelque chose que je ne peux expliquer. Mais nous devons apprendre dans ce genre de situation et tout particulièrement en qualifications. Je savais ce matin que ça allait être difficile en partant d’aussi loin, mais j’ai tenté. C’était tout ou rien, finalement ce fut rien. Nous devons nous concentrer sur les prochaines courses, en espérant un résultat différent. »

Jorge Lorenzo (Ducati), quinzième
« Ce dimanche, j’ai dû faire face à une course comme celle disputée en 2014 ou 2016. Malheureusement, je ne suis pas en mesure d’être suffisamment rapide lorsque la météo change de façon incessante. Quand il s’est mis à pleuvoir, j’ai aussitôt pensé que la situation allait s’aggraver. C’est pour cette raison que j’ai décidé de rentrer au box pour changer de moto. Mais la pluie a fini par s’atténuer et j’ai dû me contenter d’une quinzième place. C’est dommage, il nous aurait fallu une demi-seconde au tour pour rester au contact du groupe de tête. Nous devons maintenant tourner la page le plus vite possible et aller de l’avant. »

Publicité

Commentaire (0)

Publicité