Souvent ces chemins servent aussi de décharge à des malotrus tant professionnels que particuliers. « Celui-ci n’est pas trop sale, racontent Sylvie et Marie Annick, deux quadeuses de l’association Loisir Verts Motorisés Normandie Maine Perche. Dans un autre, un marchand d’électroménager déversait tous ses vieux câbles électriques, ses épaves de télévision, etc. Nous en avons emmené deux bennes à la déchetterie. »

Autre exemple, à Beaulieu, dans l’Hérault (34). Avec le maire et quelques conseillers municipaux, des Beaulieurois sont venus épauler les pratiquants des loisirs vert motorisés. Ceux-ci avaient symboliquement choisi de débroussailler et nettoyer les chemins proches de la déchetterie locale. Des individus peu citoyens y déversent des détritus « jusque dans les vignes ».

Rappelons que La Journée des chemins est cette année pour la première fois labellisée dans le cadre de la Semaine du développement durable (1 au7 avril 2009). Quinze ans après la première édition, tout vient donc à point pour qui sait se mobiliser sans attendre. Si la Journée des chemins s’avère un événement assez symbolique et médiatisé, des volontaires des associations adhérentes au Codever organisent des chantiers toute l’année.

Publicité
Infos en plus
Publicité