Espace abonné

NOUS SUIVRE SUR LE WEB

flux RSS Motomag Nous suivre sur Facebook Twitter avec Motomag Google+ avec Motomag Chaîne YouTube Motomag

Abonnement et réabonnement à Moto Magazine et ses Hors-Séries

RECEVEZ LA NEWSLETTER

Etapes et hébergements Moto Magazine

 Petites annonces 

Questionnaire occasion

Promo Boutique

Vos blogs

Créer un blog


Casque d’âne

ANNUAIRE DES MOTARDS

Fédération Française des Motards en Colère

En ce moment vous discutez de

Voir tous les débats de Motomag


Articles les plus lus

Thèmes les plus populaires

1937/1937
1785/1937
1435/1937
1343/1937
1242/1937
753/1937
707/1937
678/1937
573/1937
567/1937
555/1937
546/1937
497/1937
464/1937
356/1937
340/1937
318/1937
313/1937
306/1937
303/1937
277/1937
274/1937
233/1937
213/1937
motomag.com
Conso

Moto hivernale : les poignées chauffantes

Profiter de sa moto tout l’hiver, en balade comme à la ville, sans pour autant se geler les mains, n’a rien d’impossible. Les poignées chauffantes sont le complément indispensable des gants mi-saison ou hiver de bonne qualité.

 
 
Moto hivernale : les poignées chauffantes

Pour le n°263 de Moto Magazine (février 2010) les « Conso boys » ont testé 6 paires de poignées chauffantes adaptables, dont une pour les customs et Harley. Si selon eux « rien n’est à jeter, tout peut servir », il importe surtout de pouvoir réguler son chauffage, en fonction de l’utilisation faite de sa moto plus que de son porte-monnaie.

Premier constat, d’année en année le matériel progresse. Tout en se faisant discrètes et peu différentiables de l’origine, les poignées adaptables haut de gamme chauffent mieux et des régulateurs électroniques à la fois plus petits, discrets et étanches font leur apparition chez Oxford et Tecno Globe.
Rançon de l’esthétique et de la compacité, ils ne sont guère aisés à utiliser avec des gants d’hiver. Cela dit, si l’on est déjà pourvu des meilleurs gants de nos tests Consomotards hiver ou (et) de manchons, les poignées les moins onéreuses de ce comparatif, les Saito SG1 (voir photo), constituent un achat d’autant plus raisonnable que la solidité est au rendez-vous.

Suite de l'article >>>

EN IMAGES

Commentez l'article (2 commentaires)

Pour ma part, j’utilise des poignées chauffantes Oxford que j’ai payées 140 euros (avec une autre bricole) pose comprise. La main d’oeuvre est plus chère que le matériel mais comme je suis doté de deux mains gauches... Bref, après deux hivers sans anicroches sur ma Street Triple, je peux dire que je ne (...)

Les tests conso de Moto Mag 264

- Gants d’hiver : 12 modèles testés en soufflerie (p. 61 à 68)
- Gants chauffants autonomes (p. 69)
- Poignées chauffantes : 6 paires à l’essai (p. 70 à 73)
- Les produits du mois pour être paré(e)s pour l’hiver (casque, bottes, GPS,… p. 74)
- Conseil équipement : bien choisir ses sous-vêtements hiver (p. 75)

Consultez aussi :

Dans la boutique :

JPEG - 73.6 ko

Tags

Conso - Conso - Pratique
Tip A Friend  Envoyer par email   Afficher une version imprimable de cet article Imprimer

Ces poignées sont en effet produites à l’identique depuis longtemps et l’un de ces kits a parcouru plus de 100.000 km, dont 50.000 en fonctionnement sur le guidon d’un essayeur. 35 € pour un tel service ne sont pas une ruine. Bien sûr, et même si ces poignées obtiennent le meilleur rapport qualité/prix, ce ne sont pas celles qui chauffent le plus, ni celles qui offrent le régulateur le plus chic et high-tech.
Pour celles-là il faudra investir le double sinon le triple (70 à 95 €). Qui a dit c’est énorme ? C’est vrai, la différence est importante mais que dire alors des poignées chauffantes en option d’origine chez certains constructeurs ? Là, il faut compter entre 200 et 350 €…

Cahier des charges

En bonne logique, de bonnes poignées chauffantes doivent procurer une chaleur suffisante pour éviter de se geler sans pour autant risquer se brûler. Et la consommation électrique doit rester raisonnable pour éviter de vider la batterie lorsque l’alternateur ne fournit pas assez (ville, moteur au ralenti) pour tout ce qui doit être alimenté en permanence sur la moto. Allumage électronique, Injection électronique, feux (parfois doubles) allumés en permanence, c’est fou ce que tout ça pompe sur une moto moderne.

Sans oublier que plus on demande de watts à l’alternateur, plus le moteur thermique qui l’entraîne consomme de carburant. Enfin, pour limiter les pertes d’attention, le maniement des interrupteurs, commutateurs ou régulateurs doit être instinctif et facile avec des gants épais. Le matériel étant, sur route, exposé en permanence aux intempéries et à la poussière, il doit être parfaitement étanche.

Prise de test

Chauffe et consommation : Branché sur une batterie auto (plus forte que les plus grosses batteries moto), chaque kit a été testé sur un même guidon dans un local non chauffé (0°). Entre deux tests de poignées différentes, une attente a permis de laisser le guidon revenir à sa température initiale. La consommation sur les diverses positions de chauffe offertes par les différents boîtiers est mesurée à l’aide d’un ampèremètre.

La température a été mesurée à l’aide d’un thermomètre laser tout au long de la montée en chauffe, et sur divers points de chaque poignée droite et gauche. La plupart des poignées atteignent leur maximum en moins de cinq minutes sur un trajet urbain lent, et trois minutes sur un trajet rapide, l’alternateur fournissant généralement son maximum à partir de 2000 tours.

La régularité des performances a été vérifiée toutes les dix minutes durant une demi heure après l’obtention du maximum sur chaque position des commandes.

Étanchéité du boîtier de commande : Poignées en chauffe maxi (ampérage maxi) chaque boîtier a été totalement immergé dans l’eau durant cinq minutes. Aucun d’entre eux n’a délogé ni manifesté de réaction louche (émission de bulles, ou de substance troublant l’eau). Chez tous les fabricants, de sérieux progrès ont été faits.

Confort d’utilisation : Cela comporte non seulement le maniement des interrupteurs et régulateurs avec les gants, mais aussi la facilité d’installation, la qualité de l’information. Le matériel a été essayé tant par des motards habitués de longue date à ces accessoires que par des néophytes.

« Les poignée chauffantes, ce n’est pas forcément la panacée, mais quand on en a monté une fois, on se demande comment on a fait jusque-là pour s’en passer. » Ces mots sont ceux de Phil Defer, rédacteur de la rubrique mécanique de Moto Magazine et « roule-toujours » devant l’éternel. Pour savoir quel est réellement le matériel chauffant correspondant à ses besoins, il faut réfléchir rationnellement à l’usage hivernal (urbain, routier ou polyvalent) que l’on fait ou veut faire de sa moto.

Une réflexion pour laquelle la lecture du n° 263 de Moto Magazine sera d’une aide précieuse, puisque dans le même numéro (actuellement en kiosque) sont également testés les gants d’hiver et les gants chauffants autonomes, des conseils étant même prodigués concernant les manchons.

Pascal Girardin - 17/09/2010

Nos derniers articles

Ducati Multistrada D-air : parée pour l’airbag

Ducati ajoute une version à sa gamme Multistrada, la Multistrada 1200 S D-air. Ce modèle, disponible à partir de mai, intègre de série l’électronique nécessaire à l’activation des vêtements airbag Dainese D-air street. Présentation.

Essai : Michelin Pilot Road 4, le pneu 3 en 1

Décliné en trois versions, plus adhérent sur le sec comme sur le mouillé et plus endurant, le Pilot Road 4 —le nouveau pneu sport-touring de Michelin— dispose d’atouts de taille au moment de succéder à son prédécesseur, le best-seller Pilot Road 3. Prise de contact.

Dossier équipement : rouler vintage à moto

Moto Magazine a testé 5 tenues typées vintage pour rouler en accord avec sa moto ancienne ou néorétro. Casques, blousons ou vestes, gants, bottes ou accessoires... Au total plus de 25 produits, dont certains ont traversé les époques, et d’autres qui sont bons pour le musée !

Urinoir féminin : miction (im)possible

Motardes et passagères, fini la quête de petits coins dans la nature, dans le froid, à l’abri des regards… Un fabricant américain a mis au point un système pour permettre aux femmes de faire pipi debout. Nous l’avons testé.

Visite d’usine : la révision des amortisseurs Öhlins

Le reconditionnement d’un amortisseur est une étape inévitable dans la vie d’une moto. Ptiluc, dessinateur et motard, a joué le reporter chez Öhlins France pour tout savoir sur la manière dont sont révisés les amortisseurs aux ressorts jaunes.

Nous suivre sur
le web