En images

visuel visuel

Basé à Brisbane (en Californie et non en Australie !) Alta Motors est né il y a dix ans déjà, mais ne commercialise sa moto de cross, la Redshift MX, que depuis mars 2016. Et elle marque déjà des points : victoire en championnat d’enduro cross américain (catégorie Veterans). Mieux, elle s’est hissée à la 4e place de la Red Bull Straight Rhythm, course de motocross en ligne, là encore devant des mono 4-temps et les pilotes les mieux préparés au monde.

Légère et coupleuse
Sur le papier, les performances de la Redshift sont impressionnantes : 40 ch, un couple instantané de 16,8 m.kg, un poids contenu de 114 kg, un chargeur intégré et une durée d’utilisation de 2 heures.

Outre le magnifique cadre en alu qui intègre le moteur et la batterie, réalisés en interne, les suspensions sont confiées à WP et le freinage à Brembo, comme sur la dernière KTM. La Redshift a donc de quoi convaincre les amateurs de motocross. Il leur reste à débourser 14 000 euros, un tiers de plus qu’une motocross thermique 250 cm3…

Version supermotard et bientôt flat track
Une version supermotard homologuée route existe déjà. Mais le nouveau prototype Street tracker, présenté au One moto show de Portland (USA), s’inspire du flat track. Une tendance très populaire jusqu’en Europe.

S’il est commercialisé, ce proto pourrait attirer une nouvelle clientèle vers l’électrique, friande de finition léchée et de design épuré. C’est plus alléchant que le discutable argument écologique.

Plus d’infos : www.altamotors.co

Vidéo 1 : écoutez le son de guêpe de la Redshift lancée en forêt

Vidéo 2 : la Redshift SM en plein New-York

Publicité

Commentaire (0)

Publicité