Et c’est vrai qu’elle est belle, cette édition 2013 du Moto Tour. On y trouve même une ambiance collégiale dans le paddock comme jamais auparavant. Une ambiance où le soir laisse au lendemain les défis ! Pourtant, et malgré tout cela, la course à la victoire et aux places d’honneur continue de plus belle.

Bouan intraitable sur circuit

Sur le circuit du pôle mécanique d’Alès, ce sont les spécialistes de la vitesse qui ont dicté le rythme… et le classement ! Denis Bouan, champion de France 2012 en catégorie Supersport (il ne faut pas l’oublier), remporte haut la main cette spéciale sur circuit. Il devance de plus de 18 secondes son dauphin au classement, Julien Toniutti, qui, soit dit en passant, a fait des énormes progrès sur circuit.

Suivent des pilotes moins bien classés au général, mais spécialistes de la vitesse comme Florent Parret, Cédric Louvel, Laurent Filleton, Michel Braut, Jérémy Poncet et Jean-Marc Delétang. À signaler également l’exploit de Renaud Fanon, qui réussit à hisser sa Honda XL 600 de 1986 à la 19e place, et surtout celle du jeune Florent Derrien, qui avec son monocylindre KTM Duke arrive 11e, en remportent ainsi la catégorie Sport.

Sébastien Lagut survole la terre

Pilote de cross et équipé d’un Supermotard Yamaha 450 YZF, Sébastien Lagut s’envole littéralement sur la piste en terre de Mercoirol. Tracée dans une ancienne mine à ciel ouvert, la piste, longue de 4 kilomètres, est composée de terre et surtout de cailloux qui s’arrachent à chaque passage d’un concurrent. Certains pilotes, ceux qui n’ont pas aimé du tout Mercoirol et sa caillasse, crient au scandale : « C’est du grand n’importe quoi ! On se bat à coup de dixièmes dans les spéciales et ici tu perds tout, avec en prime le risque de casser la machine. » D’autres, ceux qui ont apprécié, trouvent ça drôle… Même si personne n’ose avancer un quelconque intérêt sportif.

Pourtant, avec sa sportive, Denis Bouan finit deuxième de la spéciale. Un véritable exploit, même s’il faut dire qu’il est passé premier avec une piste pas encore dégradée et qu’il est ici chez-lui. Après les deux pilotes cités, on trouve Sébastien Faure (Yamaha YZF 450), Pierre Mouneu (Gas Gas 450 EC) et Eric Piscione (KTM 690 SMCR). Quant à Florent Derrien, Bruno Schiltz ou encore Maxime Mettra, ils sont parmi les perdants de cette spéciale inédite.

Entre circuit et piste en terre, les classements ont pas mal changé et, surtout, les écarts se sont creusés. Avant la fameuse spéciale de dimanche au Mont-Faron qui clôt le rallye, il y aura ce samedi trois spéciales sur route sur un parcours routier de 460 kilomètres autour de Toulon. Tout peut bien sûr encore arriver, mais on voit mal qui pourrait bousculer le trio de tête composé de Denis Bouan, Julien Toniutti et Sébastien Lagut.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité