Essai

En images

Moto Guzzi V7 II Style Scrambler : déclinaisons à l’envi Moto Guzzi V7 II Style Scrambler : instrumentation complète Moto Guzzi V7 II Style Scrambler : trop petits garde-boue Moto Guzzi V7 II Style Scrambler : échappement Arrow Moto Guzzi V7 II Style Scrambler : moteur vivant
Article

Pour proposer cette version Scrambler, Moto Guzzi s’est appuyé sur la V7 Stone, et l’a pourvue de quelques accessoires (pneus, pot, garde-boue). Le résultat vaut le coup d’œil, la V7 attirant les regards de tous les motards qui la croisent. L’ensemble est cohérent, l’équipement et le montage sérieux. Seule la grande patte reliant le silencieux à la boucle arrière manque d’élégance.

Chevaux de caractère
Le conducteur installé sur une selle basse et relativement moelleuse, avec un guidon comme des repose-pieds bien positionnés, la prise en main s’avère naturelle. Le premier contact est un vrai régal, notamment en ville où le gabarit réduit, le poids contenu, le bon rayon de braquage et les pneus étroits confèrent à ce véhicule une bonne maniabilité.

Malgré ses 48 ch, le twin aux vibrations caractéristiques se montre vivant. Son couple moteur disponible à bas régime évite de tricoter, d’autant que la boîte à six rapports est correctement étagée. Résultat, en ville et aux vitesses usuelles, le bloc excelle par la tonicité de ses relances.

En revanche, lors des dépassements, il montre ses limites et invite à garder de la marge malgré une prise de tours généreuse jusqu’à 7.000 tr/min.

En route !
Sur les petites routes, cette Moto Guzzi freine correctement et ne demande aucun effort sur le guidon pour prendre de l’angle. Mais ce n’est pas pour autant une machine de sport.

L’amortissement est en effet négligé : si les petites déformations sont correctement filtrées, les cahots les plus importants chahutent les suspensions au point de générer quelques mouvements parasites.

L’adoption de pneus typés trail n’est pas de bon aloi, notamment sur le mouillé où le grip n’est pas excellent.

Côté autonomie, la Style Scrambler peut parcourir plus de 200 km avant de passer en réserve, la consommation demeurant sous les six litres aux cent kilomètres.

Verdict
Au guidon de la Moto Guzzi V7 II Style Scrambler, le plaisir de conduite est bien là et le look séduit. Pour ne rien gâcher, le prix est contenu : 9.499 €, quand la moto de base, la V7 II Stone est à 8.299 €. Les propriétaires de cette dernière peuvent d’ailleurs acquérir le kit séparément. Mais ne nous y trompons pas, si l’appellation Scrambler est justifiée par l’échappement haut, elle ne l’est pas par les aptitudes de la Guzzi aux chemins, sa roue avant de 18 pouces et ses suspensions ayant été pensées pour la route.

Dans la Boutique Motomag.com

- À commander notre tee-shirt Moto Guzzi V-twin vintage

Fiche technique

Moto Guzzi V7 II Style Scrambler (données constructeur)
Moteur
Type : bicylindre en V à 90° refroidi par air, 4 T, culbuté, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse) : 744 cm3 (80 x 74 mm)
Puissance maxi : 48,8 ch à 6.250 tr/min
Couple maxi : 6 m.kg à 3.000 tr/min
Norme dépollution : injection/Euro 4
Transmission
Boîte de vitesses : 6 rapports
Transmission finale par arbre et cardan
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 320 mm (4 opp.)
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 260 mm (2 juxt.)
Hauteur de selle : 780 mm
Réservoir (réserve) : 22 litres (4)
Poids à sec : 200 kg
Pratique
Coloris : janue, gris, noir, orange
Garantie : 2 ans pièce et M.O.
Prix : 9.499 €

Publicité