Essai

Véritable star de la firme italienne, la California vivotait ces derniers temps avec deux versions (Classic et Vintage) techniquement désuètes et vendues en plus à un prix d’or.
`
Pour remédier à cela, Guzzi à fait jouer toute la dynamique du groupe Piaggio pour mettre à niveau un modèle qui sillonne les routes depuis 40 ans.
Nouveau design, partie cycle, moteur, cette California « new age » se pare également de toutes les subtilités techniques du moment avec un abs, anti patinage, régulateur de vitesse et trois cartographies moteur ajustables.

En route

Ce que les ingénieurs n’ont pas réussi à enlever, c’est son poids. Avec plus de 320 kg à sec, la California demande un bon coup de rein pour être débéquillée. Après, c’est du bonheur. Bénéficiant d’une partie cycle moderne et malgré un pneu arrière de 200 mm, elle file sur la route avec beaucoup d’aisance. Vive à l’inclinaison, elle montre en revanche rapidement ses limites avec une garde au sol limitée. Un regret, le freinage couplé a malheureusement disparu.

Caractère moteur

Côté moteur, c’est du tout bon. Ce 1400 cm3 est une extrapolation du 1200 cm3 à quatre soupapes (Stelvio, 1200 sport etc…) à qui on a ajouté des pistons de 104 mm. En délivrant un couple énorme (12,5 m.kg à 2 500 tr/min), les accélérations ne manquent pas de piment. Souple à la remise des gaz, ce gros moteur, en plus d’être vraiment sculptural, garde tous les traits de caractère des moteurs Guzzi,.

Verdict. Véritable concurrente à la Harley Davidson 1680 Electra Glide et à la Kawasaki 1700 Voyager, cette Moto Guzzi 1400 California Touring va donner du fil à retordre à ses rivales avec une conception bien pensée et d’un look craquant. Reste le prix élevé (19 350 €), en partie compensé par un équipement d’origine vraiment riche.

Etienne Garcin Marrou

- *

Commandez ici le match Moto Guzzi 1400 California contre Victory Rudge

Infos en plus
Publicité