En images

Retour des feux de jour : BMW Retour des feux de jour : Citroën

Concentration en baisse et confusion
- « Piéton ou automobiliste, un usager traversant une route ne va plus rechercher l’éventuelle arrivée d’un véhicule, mais se fier à la fugitive perception d’un éclairage », ajoute le militant. Une perception qui tient plus du réflexe de Pavlov que de l’action résultant de l’observation et de l’analyse de la situation.

- Quant à la confusion due à la multiplication, elle risque d’être plus importante encore qu’elle ne l’aurait été avec l’allumage diurne des « codes » : « La réglementation internationale laisse une certaine latitude aux constructeurs » quant au système choisi, indique Bernard Gauvin, responsable de la réglementation automobile pour le ministère de l’Équipement et du développement durable.

Anticipation des constructeurs
- Trois constructeurs équipent déjà de leurs modèles : Citroën intègre les feux diurnes au spoiler de sa C6 ; Audi et BMW les généralisent aux optiques de leurs gammes. « (…) D’autres configurations sont encore possibles, pourvu de respecter certaines règles de luminosité », indique M Gauvin, qui précise aussi que ces feux doivent être esthétiques. « Le but étant qu’ils se répandent » sur la totalité des véhicules antérieurs à la mise en vigueur de la législation.

Cette dernière comporte des normes pour encadrer l’implantation, mais celles-ci semblent déjà bien lâches vis-à-vis des constructeurs. Comment pourraient-elles être plus contraignantes envers des dizaines de millions de particuliers de par le monde ?

Pascal Girardin

En toute légalité
- Cette loi, avalisée par la Commission européenne, est basée sur un avis du Forum mondial pour l’harmonisation des équipements des véhicules, sous l’égide de l’ONU. Belle harmonisation, en vérité, qui risque plutôt de créer pour tous les usagers une confusion de points lumineux dans laquelle nul ne pourra plus se reconnaître.

- Pour le moment seuls les motocyclistes et les cyclomotoristes sont tenus d’allumer leurs feux de croisement lors de leur circulation diurne. Les automobilistes n’y sont tenus que par mauvais temps (pluie, brouillard) ou faible visibilité.
- La loi en question ne sera applicable qu’aux véhicules mis en circulation après le 1er janvier 2010. Aucun véhicule antérieur (sauf deux–roues) ne sera en obligation de circuler en plein jour et par temps clair avec un éclairage allumé, qu’il soit pourvu de feux dédiés ou pas.

Publicité
Publicité