En vidéo

Près de 500 motards, sur environ 400 motos, ont répondu à l’appel de l’antenne de Paris-Petite Couronne de la Fédération française des motards en colère (FFMC-PPC), jeudi 20 avril après-midi, pour manifester contre les mesures liberticides qui s’abattent sur les motards depuis plusieurs mois.

Plusieurs cortèges venus de Province ont rejoint l’esplanade du Château de Vincennes, point de rassemblement des motards. Parmi eux, une délégation venue de l’Yonne avec la FFMC 89.

Tour des QG de campagne
Les militants de la FFMC-PPC ont organisé un tour de Paris des quartiers généraux de campagne, dans le but de déposer une missive contenant la lettre ouverte qu’a écrite la FFMC aux candidats à l’élection présidentielle (et ensuite aux législatives).

« Nous tenions à remettre en mains propres (et gantées) cette lettre ouverte aux candidats », expliquait Jean-Marc Belotti, coordinateur de la FFMC-PPC. « Nous avons lu leur programme, et dedans, pas trouvé grand chose qui concernait la circulation et la sécurité usagers en motos et scooters. Avec cette manifestation parisienne, on voulait montrer au futur président qu’il faudrait compter sur nous, les motards ! »

Une longue attente chez les candidats
Question de trajet, d’Est en Ouest les motards ont déposé leur lettre d’abord au quartier général de Benoît Hamon, puis à celui de Jean-Luc Mélenchon, puis chez Marine Le Pen, avant de s’arrêter chez Emmanuel Macron. Une petite délégation a conclu le périple au siège de la candidature François Fillon.

À chaque étape, l’attente pour les motards qui poursuivaient la manifestation dehors était longue. Aucun candidat n’a reçu les motards en personne, mais la délégation était à chaque fois accueillie et écoutée par un conseiller. Difficile de dire si les doléances seront décortiquées, et quel sort leur sera réservé. Mais on sait maintenant que ces cinq-là ont le Manifeste de la FFMC entre les mains.

Si l’élu n’a pas pris la peine de le lire, les Motards en colère sauront lui rappeler ces propositions de vive voix, après l’élection.

Une mobilisation nationale
Sur le plan national, la mobilisation des motards ne faiblit pas contre la politique de sécurité routière menée actuellement. Nombre d’antennes départementales de la Fédération organisent des opérations coup-de-poing destinées à mettre, localement, l’accent sur les infrastructures routières dangereuses.

Manifestations les 13 et 14 mai 2017
Et la FFMC appelle les motards à se mobiliser les 13 et 14 mai prochains, week-end durant lequel seront organisées plusieurs manifestations à travers la France. Il est temps de stopper la multiplication de mesures répressives et inutiles comme le port des gants obligatoire (avec perte d’un point sur le permis) ou l’obligation pour les motards de racheter une plaque d’immatriculation au format standard (là encore avec une amende à la clé).

Tous derrière la FFMC, les 13 et 14 mai, pour faire entendre la voix des motards auprès des élus nationaux et locaux ! La liste des cortèges sera bientôt dévoilée par la FFMC sur Motomag.com. Restez connectés !

Publicité
Publicité