Suzuka, qui fête son 40e anniversaire cette année, a toujours été une épreuve mythique réputée pour la chaleur sur le circuit et la présence de machines d’usine en compétition…
La tension sera encore plus forte qu’à l’accoutumée ce 30 juillet au Japon pour la finale du championnat du monde d’endurance FIM EWC.

Paroxysme
Le suspense est cette année à son point culminant. Le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) et le GMT94 Yamaha se présentent en effet au départ de cette épreuve avec un seul point d’écart au classement provisoire (respectivement 132 points contre 131).
Le mois dernier, le GMT94 Yamaha s’est imposé sur la 1ère édition des 8 Hours of Slovakia Ring. La machine menée par David Checa, Niccolò Canepa et Mike Di Meglio remportait alors sa 3e victoire d’affilée en championnat du monde d’endurance FIM EWC 2016-2017.

Le SERT sous le coup de l’émotion
Le Suzuki Endurance Racing Team, champion du monde en titre et 2e en Slovaquie, conserve la tête du classement provisoire. Ce premier retour du SERT sur le podium depuis la disparition d’Anthony Delhalle sur la piste de Nogaro était empreint d’une émotion très particulière.

La victoire aux points
Aux Suzuka 8 Hours où les points sont valorisés de 150 %, le vainqueur recevra 45 points, le deuxième 36 points, le troisième 31,5 points…
Le duel entre le SERT et le GMT94 Yamaha sera donc au centre de toutes les attentions d’autant plus que les teams d’usine japonais viendront, sur leur propre terrain, se mêler à la lutte pour la victoire.

Le YART toujours dans la course
Ce barème particulier de points à Suzuka ouvre aussi la chasse au titre mondial au YART (Yamaha Austria Racing Team) Yamaha Official EWC Team, 3e au classement provisoire mondial. En cas de faux-pas du SERT et du GMT94 Yamaha, une 4e place suffirait à l’équipe Yamaha autrichienne pour empocher le titre mondial.

Un rendez vous à ne pas manquer donc !

Publicité

Commentaire (0)

Publicité