En cette veille d’entrée en vigueur de la limitation à 80 km/h des routes bidirectionnelles sans séparateur de voies, la FFMC appelle à manifester partout en France.

Face à la contestation des associations d’usagers de la route, le rejet de nombreux conseils départementaux (Dordogne, Aveyron, Lozère, Creuse... ), la réticence de nombreux maires, l’opposition construite au Sénat qui propose une application au cas par cas du 80 selon les routes en impliquant les associations d’usagers via les Comités consultatifs des usagers de la route (CCUR), le gouvernement n’aura pas fléchi. Ni reculé devant les dépenses pharaoniques pour le changement des panneaux, la campagne de communication tous azimuts et les déplacements dans toute la France du délégué interministériel à la Sécurité routière, M. Barbe, pour tenter de convaincre le peuple de France du bien-fondé de sa mesure. Pourtant, l’expérimentation menée sur le 80 km/h ne s’est pas révélée concluante en matière d’accidentalité ! En revanche, elle a démontré que les radars ont flashé de 4 à 15 fois plus sur les itinéraires concernés…
Nos confrères d’Auto Plus ont par ailleurs pointé que c’était la France rurale qui allait se mettre au ralenti et surtout risquer au quotidien ces amendes. Les routes sans séparateur central où l’on peut rouler au-delà de 80 km/h dans les grandes agglomérations ne sont en effet pas légion…

On ne lâche rien !
La Fédération des motards en colère, aux côtés d’autres associations, en tête desquelles 40 Millions d’automobilistes, ne veut rien lâcher. Elle espère, comme cela a été le cas avec la vignette moto ou les feux de jours pour les voitures, faire ajourner la mesure, même après son instauration. Pour preuve, la FFMC appelle à une nouvelle vague de manifestations le week-end du 30 juin. Pour Paris, le rassemblement est fixé au samedi 30 juin à 14 heures sur l’esplanade du château de Vincennes. Pour le reste de la France, voir la liste des rassemblements hors Ile de France. Venez-y nombreux ! Le cumul des griefs envers le gouvernement et le maintien de la pression sont les derniers leviers pour tenter de lui faire entendre raison…

Et retrouvez dans Moto Magazine N°349 disponible en kiosque dès vendredi l’interview sur ce sujet du très motivé chargé de communication de la FFMC.

Publicité
Publicité