Ils sont venus de Montpellier, d’Agen, de l’Aveyron, de la Drôme, de l’Ain, de Bretagne, du Nord, de Meurthe-et-Moselle, de Moselle, de la région Centre et même de Belgique ! Ils étaient près de 150 manifestants à arriver en ordre dispersé de leur région, le samedi 16 avril au soir, convergeant vers le circuit Carole à Tremblay-en-France, pour camper par un petit 5 °C.

Heureusement, ils furent bien accueillis par les antennes FFMC d’Ile-de-France, qui avaient prévu un excellent barbecue après l’apéritif, une bonne sono pour se réchauffer avec du rock’n’roll et faire monter crescendo la colère…

Le réveil du dimanche fut un peu difficile, par un froid inattendu et des averses drues, mais la satisfaction de ne pas se sentir seul était au rendez-vous, quand ils virent l’esplanade du Château de Vincennes se remplir progressivement de manifestants et de machines toutes plus belles les unes que les autres, le dimanche 17 avril autour de 14h.

La suite, ce fut une balade klaxonnante et animée à travers la capitale, avec en prime, le plaisir de jouir d’un périphérique rien que pour les motos, ce qui se produit rarement ! Et pour finir, un au-revoir ému sur une esplanade prestigieuse à l’autre bout de Paris, celle des Invalides.

Invalides ils sont loin de l’être, ces motards endurcis qui protestaient pour conserver encore un peu de liberté, celle de circuler, de se rendre d’un bout à l’autre de la France sans avoir à payer toujours plus de taxes et autres rançons comme s’ils croisaient à tout bout de champ des bandits de grand chemin.

Ils ont donc repris la route par petits groupes pour rentrer chez eux, souvent au bout de la nuit. Fatigués, mais fiers du devoir accompli. Bravo et merci à eux, au nom de tous les motards !

Retrouvez en images les comptes rendus des manifestations FFMC du 16&17/4 par région
Le compte rendu de la manifestation à Paris
La vidéo de la manifestation à Paris
La réponse : la Sécurité routière maintient (pour l’instant…) le contrôle technique

Dans la Boutique Motomag.com

- Commandez le tee-shirt « Stop au contrôle technique »

Publicité
Publicité